Sonic Youth

Paris [Olympia] - jeudi 07 juin 2001

Voici un concert qui aurait pu toucher le sublime, mais qui par la faute d'un public stupide, fut plus pénible qu'autre chose. En effet, Sonic Youth jouait ce soir-là dans le cadre de la tournée Goodbye 20th Century. Ceci était clairement marqué sur les billets, et on pouvait donc s'attendre à ce style de concert, basé aux quatre cinquièmes sur des reprises de morceaux de musique contemporaine, et non à un best-of de SY. De plus, dès leur entrée en scène, le groupe (qui en plus jouait assis!) annonça les titres qu'il allait reprendre et fit savoir qu'en fin de concert il jouerait deux morceaux de Sonic Youth.
Au lieu d'admettre leur méprise sur le contenu du concert, et de suivre le groupe dans son délire, une partie du public siffla et hua durant les longues plages expérimentales. Sonic Youth, accompagné à cette occasion par Jim O'Rourke et William Winnant, ne semblait en avoir rien à faire, et s'appliqua ainsi à jouer des pièces de Cordelius Cardew, James Tenney ou John Cage. Ils furent même rejoints par l'excellent Christian Fennez sur un Four de John Cage de près d'une demi-heure.
Les trois morceaux de SY firent taire le public mécontent mais ne le satisfirent pas, le groupe ne faisant pas dans la facilité : Side2Side, une version d'anthologie de She Is Not Alone, avec Richard Edson en invité (premier batteur du groupe!!!), et un flamboyant Nyc, Ghost And Flowers en rappel.
Sonic youth doit être un des seuls groupes au monde dont une partie du public ignore la moitié de ses activités musicales. Dommage!


Pas mal   13/20
par X_Elmo


  Setlist:
Having Never Written A Note For Percussion
Voice Piece For Soprano (pt 1 - Against the Wind)
Six
Voice Piece For Soprano (pt 2 - Against the Wall)
Treatise
Voice Piece For Soprano (pt 3 - Against the Sky)
Clapping Music
Four6
Side2Side
She Is Not Alone
>>>
NYC Ghosts & Flowers


Proposez votre chronique !





Recherche avancée
En ligne
149 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
Levé du mauvais pied, je suis plutôt "réac'n roll" : Ras-le-bol...