The Cure

Benicassim - Espagne [Festival International De Benicassim - Escenario V] - vendredi 05 août 2005

The Cure
Ah ! Les Cure ! Robert Smith et sa bande n'ont pas leur pareil pour faire parler d'eux comme personne... Alors si personnellement je me suis arrêté à Disintegration et n'ai jamais entrevu le quelconque intérêt de poursuivre l'aventure avec les albums suivants, je dois bien admettre que j'éprouvais une certaine curiosité à découvrir la bande à Smith sur scène pour la seconde fois.
Evidemment les choses ont bien changé. Finies la basse proéminente et les ambiances navigant entre intimisme et noirceur ultime; et place désormais à une guitare dominant méchamment l'espace sonore détruisant tout ce qui pouvait subsister de la période pré-89. Tant pis. Malgré ce tableau dressé tout en négativité, ce concert n'a cependant pas été un mauvais concert, fort heureusement.
Etonnament, Wish se voit attribué une place importante au sein du set de Cure à travers "Open", qui ouvre d'ailleurs le show (car ici le terme "show" est on-ne-peut-plus de circonstance), "A Letter To Elise", "End" ou bien "Friday I'm In Love" en guise de rappel par exemple. Autant dire que toute personne dite fan de la fameuse trilogie Seventeen Seconds-Faith-Pornography (ce qui est mon cas), les déceptions iront bon cours: hormi "M", "At Night" le cultissime "One Hundred Years", voilà toute une période de Cure qui est quasiment exclue du concert, même si il faut bien avouer que pour quiconque aime Cure un temps soit peu, être présent dans le public lorsque celui-ci reprend en choeur "Play For Today" est quelque chose de tout simplement énorme !! Et si l'on oubliera cette version bien pâle et amère de "Lullaby", on s'en remettra à "Fascination Street" qui sera plsu intéressante.
Alors si ce concert s'apparentait plus à une démonstration ou à un show (disais-je) étendu sans pudeur, le set de Smith et Cie proposera néanmoins ses bons moments, et se dévoilera, au final, beaucoup moins pénible que celui présenté une semaine plus tard à la Route du Rock, car sans doute moins long, moins grandiloquent (même si...), plus digeste.


Pas mal   13/20
par X_Jpbowersock


  Setlist:
Open
Fascination Street
Alt.End
The Blood
The End Of The World
The Baby Screams
Lullaby
Never Enough
M
Play For Today
At Night
Signal To Noise
Push
Just Like Heaven
A Letter To Elise
Shake Dog Shake
Us Or Them
From The Edge Of The Deep Green Sea
Disintegration
One Hundred Years
End
>>>
Friday I'm In Love
Boys Don't Cry


Proposez votre chronique !





Recherche avancée
En ligne
100 invités et 1 membre :
Blackcondorguy
Au hasard Balthazar
Sondages
Selon vous, quel intérêt les side-projects offrent-ils au rock indé ?