The Cure

Lost Wishes

Lost Wishes

 Label :     Fiction 
 Sortie :    mardi 16 novembre 1993 
 Format :  Compilation d'inédits / K7 Audio   

Lost Wishes est une compilation de 4 titres enregistrés pendant les sessions de Wish en 1991, et est sortie 2 ans plus tard uniquement via correspondance avec la maison de disques Fiction.

Ces 4 titres sont des instrumentaux, travaillés à partir des démos fournies par Robert Smith, Simon Gallup, Porl Thompson et Perry Bamonte.
A l'époque de l'enregistrement de Wish, il avait été à un moment question de sortir un album uniquement instrumental qui se serait appelé Music For Dreams. The Cure ne devait pas être complètement certain de son devenir musical après la période Disintegration: entre 1990 et 1992, ils ont pas mal tourné, enregistré un album de remixes très dispensable, ont voulu revenir vers un son plus rock puis ont enregistré Wish...
Music For Dreams ne verra jamais le jour, bien que l'on trouve quelques morceaux piratés sur le net (dont le sublime "Miss Van Gogh") dont la quantité pourrait aisément constituer un album. "Tape" qui ouvrait et continue aujourd'hui encore d'ouvrir les concerts de Cure est sans doute issu de ces sessions. Ce morceau est aujourd'hui quasiment indissociable d'"Open".

Voilà pour les anecdotes. Pour ce qui est des chansons présentes sur Lost Wishes, cela intéressera uniquement le fan hardcore: les chansons sont assez dispensables et ne présentent que peu d'intérêt, si ce n'est de constater que les Cure enregistraient encore énormément à l'époque, et que bon gré, mal gré il y avait encore une certaine créativité (certaines B-sides de Wish sont au demeurant excellentes)."Uyea Sound" est une composition de Thompson et est très traînante, idéale pour les fans de Cure qui aiment s'enfoncer dans leur spleen les jours de pluie battante, presque un titre qui aurait pu être issu de Disintegration. Pour les autres fans de Cure, ça peut-être légèrement ennuyeux. "Cloudberry" ressort les basses 6 cordes, les guitares à effet Chorus et s'enfonce aussi dans la mélancolie : cela renforce encore cette image d'un groupe qui est capable d'autre chose que cette posture qui lui colle à la peau.Une composition typique de Smith.
On trouvera sur la face B de la cassette "Off To Sleep...", avec ses claviers rappelant "A Letter To Elise" et ayant des airs de berceuse, de comptine. C'est très mélodique, typique de ce que peut composer Simon Gallup, mais là encore on est encore trop dans le spleen démonstratif (le groupe a bien du mal à se débarrasser des réflexes acquis sur Disintegration). Le morceau le plus intéressant sera finalement le dernier ("The Three Sisters"), composé par Perry Bamonte. La rythmique est lourde, bien armée, les riffs déchirés, noyés par les jeux croisés de Smith/ Thompson/ Bamonte. Des breaks menaçants surgissent ça et là, le groupe retrouve enfin une présence autre que mortifère. Il peut en quelque sorte préfigurer "Burn" qui sortira 2 ans plus tard.

En définitive Lost Wishes montre bien que The Cure aura souvent essayer de brosser ses fans dans le sens du poil en leur délivrant régulièrement des produits pour les remercier de leur fidélité: en ce sens, cette cassette d'inédits remplit son office. Elle sera donc à conseiller aux fans uniquement.

(Mais tout de même, à quand une édition Deluxe de Wish avec ses nombreux trésors?!)


Passable   11/20
par Machete83


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
93 invités et 1 membre :
EmixaM
Au hasard Balthazar
Sondages
Si tu ne pouvais en ressusciter qu'un ?


The Minutemen
Nirvana
Elliott Smith
Morphine
The Ramones
Joey Ramone
Jeff Buckley
Vic Chesnutt
Jay Reatard