The Wombats

Rotterdam - Pays-Bas [Rotown] - lundi 05 novembre 2007

Rotterdam au mois de novembre, son port, ses prouesses architecturales, le bonheur de la grisaille et le désert dans les rues.
Parti avec un ami pour une petite semaine de vacances dans la capitale néerlandaise, nous arrivons au constat que ce n'est pas forcement l'endroit le plus vivant d'Europe. Fort heureusement sur les conseils de quelques autochtones nous nous dirigeons vers un bar-salle de concert, le Rotown pour une soirée rockabilly. Très bonne ambiance, public tout droit sorti d'american graffiti, filles superbes et Cadillac garées devant la rade. En regardant de plus près la programmation, je me rends compte de l'importance du lieu qui accueillera Pinback par exemple quelques semaines plus tard.
Mais avant ça The wombats est programmé pour dans deux jours. Je ne connaissais que leur "tube" , "Let's Dance To Joy Division", mais pourquoi pas.
C'est donc pressé de passer une soirée comme la précédente, pour danser sur des reprises de Johnny Cash avec des ptites pépés que je me rend au Rotown.
A peine rentré changement de décors. Où sont passé les rockeux à banane? Les Fonzy? et les ptites pépés? Je pensais qu'ils faisaient partie des meubles. Je regarde autour de moi et je me demande d'un coup si avec mes 23 ans je ne suis pas le doyen de la salle. Mince alors. Bon peu importe je ne suis pas venu pour le public mais pour le concert.
Les voilà donc les Wombats, à peine l'air plus âgé que leur public. Ils annoncent tout de suite la couleur: ça sera british, ça sera pop, ça sera vitaminé. Effectivement ça bouge bien dans la salle, ça va même au pogo, bien qu'un peu pogo de crétin ou on prend son élan pour se jeter coude en avant sur ses congénères. Prenons le large et allons vers le fond. Plus de place, mieux pour écouter vraiment mais finalement on se rend mieux compte que c'est un peu chiant. Ils l'ont pas déjà joué celle là? Ah bah voilà ils le joue leur tube "Let's Dance..." Tout le monde fait corps et saute en rythme. Et puis d'un coup la 5eme dimension. Entre deux morceaux ils décident de nous présenter leur manager, une sorte de marmotte en peluche posée sur un ampli, il la font parler au micro (on dirait tatayé) , nous racontent son histoire, comment elle est devenue manager... heuuu là j'ai vraiment l'impression d'être un vieux, ça ne me fait pas rire et je dirais même que ça me consterne un peu.
Le concert se termine au bout d'une petite heure et demie. Je rentre à l'hôtel en me demandant si je suis pas déjà un ringard et si Fonzy est toujours cool, mais au fait connaissaient ils Fonzy?.


Correct   12/20
par DocteurZoidberg


Proposez votre chronique !





Recherche avancée
En ligne
222 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
À quoi te fait penser le design actuel du site?