Bob Dylan

Under The Red Sky

Under The Red Sky

 Label :     Columbia 
 Sortie :    lundi 10 septembre 1990 
 Format :  Album / CD  Vinyle  K7 Audio   

Si en 1989 Oh Mercy est un succès critique et public, cet album sorti l'année suivante (celle de ma naissance) est une réelle déception. Bien sûr, c'est plus écoutable que les sombres daubes parues dans les années 80, mais on s'attendait à mieux.

Pourtant la distribution compte une quinzaine de têtes connues, parmi lesquelles Stevie Ray Vaughan, Elton John, Bruce Hornsby, David Crosby, Slash des Guns N'Roses, David Lindley, George Harrison... Mais la sauce ne prend pas, l'enregistrement de l'album est selon Dylan lui-même baclé et il avoue ne pas s'être assez impliqué dans la création de son nouvel opus. Trop occupé paraît-il par les Travelling Wilburys, groupe très inégal dont il faisait partie à l'époque (en compagnie de Roy Orbison et Tom Petty entre autres).

Le résultat est un peu bancal, manque de cohérence et sonne donc un peu confus. Et si le tout peut pourtant s'écouter avec plaisir, c'est au niveau des paroles que cela pêche. "Wiggle Wiggle Wiggle" ou "Handy Dandy" apparaîssent réellement comme des farces, comparés aux textes fabuleux que le Zim nous avait offert sur son album précédent.
À noter également quelques bon morceaux, comme l'émouvante ballade "Born in Time", et l'enlevé "T.V. Talkin' Song".

À l'image du single éponyme, Under The Red Sky offre peu de surprises. C'est un album pépère, sans efforts, qui n'est pas un échec total, mais qui n'est absolument pas représentatif du génie de l'artiste, qui lorsqu'il n'entreprend pas carrément la destruction de son talent, semble tout simplement se reposer sur ses lauriers.


Passable   11/20
par Dylanesque


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
98 invités et 1 membre :
Hpl
Au hasard Balthazar
Sondages
En concert, tu n'aimes pas :