Bob Dylan

Blood On The Tracks

Blood On The Tracks

 Label :     CBS 
 Sortie :    vendredi 17 janvier 1975 
 Format :  Album / CD  Vinyle  K7 Audio   

La disette est terminée, notre Zim retrouve son génie après cinq albums de moyenne facture. Un come back fracassant avec Blood On The Tracks qui est achevé à un moment délicat pour Bob Dylan puisque son couple bat de l'aile avec Sara Lowndes (ils divorcent en 1977). Après un bref passage à New York, Zim revient dans le Minnesota en 1974 et compose onze titres très rapidement. L'enregistrement commence le 16 septembre à New York et cette fois-ci Dylan est son propre producteur et il est accompagné du groupe Delivrance. En trois jours les onze morceaux sont enregistrés mais Dylan décide de supprimer " Up To Me " car l'ensemble est trop long. Cette chanson sera reprise par Roger McGuinn (ex-Byrds) pour son album Cardiff Rose (1976). Finalement ce double album compte cinq titres sur chaque face.
Blood On The Tracks, le titre de l'album n'est pas anodin. Cet album est avant tout autobiographique mais il relate une période tragique de la vie de Dylan au sujet de son couple. En résulte un album passionné, chaotique et terriblement sincère.
Dans " If You See Her, Say Hello ", on retrouve un Zim nostalgique : " Si tu es à ses côtés, embrasse la pour moi rien qu'une fois, je l'ai toujours respectée pour s'être échappée, avoir repris sa liberté ".
Dans " Buckets Of Rain ", on retrouve Dylan fataliste : " La vie est triste, la vie est foutue, tout ce qu'on a à faire, c'est ce qu'on a à faire ".
Mais le point d'orgue de cet album reste " Tangled Up In Blue " qui est une chanson très apprèciée des fans et de Zim. Cette chanson mélange autobiographie et dialogues. La mélodie entêtante, l'écriture sincère et la voix enrayée de Dylan contribuent à faire de cette chanson un chef d'oeuvre.
Pour Dylan cet album semble paradoxal car il a avoué ne pas comprendre les fans prendre du plaisir à écouter un album si torturé pour lui car il correspond à une période trouble de sa vie. Mais justement cette sincérité et ce chaos qui débordent font de cet album un pur chef d'oeuvre.


Intemporel ! ! !   20/20
par Tomtom


 Moyenne 20.00/20 

Proposez votre chronique !



Posté le 31 octobre 2016 à 12 h 55

Pas si simple d'entrer dans l'univers du Zim. Voix trop singulière, paroles cryptiques, styles musicaux changeants et pas toujours très sexy, discographie pléthorique...
En tant qu'amateur de Rock, j'ai abordé son oeuvre par les albums "électriques" mid-sixties. J'ai eu du mal à digérer Highway 61 Revisited au début puis je suis devenu addict. Blonde on Blonde m'a attrapé par ses Hits Pop ("I Want You", "Just Like a Woman") puis le reste a suivi. Ce sont des albums que j'écoute encore régulièrement aujourd'hui.

Blood On The Tracks ne m'avait pas séduit après une première écoute peu attentive. J'y suis retourné récemment et ... Je n'en suis pas encore sorti ! Tout compte fait, c'est peu-être la porte d'entrée idéale de sa discographie. Tout d'abord, grâce aux paroles, pour une fois relativement littérales et compréhensibles. On le sait, il s'agit de son "breakup album", Dylan y raconte sa rupture dans des termes qui peuvent toucher tout le monde. A comparer avec la poésie surréaliste absconse de "Highway" par exemple.
Musicalement, il s'agit probablement de son album le plus accessible et le plus "chaud". Dylan a enregistré une première version acoustique puis a tous réenregistré dans style Folk/Rock particulièrement plaisant, mêlant idéalement swing électrique et épures acoustiques. Les mélodies sont sublimes et Dylan chante merveilleusement faux en pleurant sa douleur dans un écrin chatoyant.

Chef d'oeuvre impérissable, obviously.
Intemporel ! ! !   20/20







Recherche avancée
En ligne
249 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
Si je vous dis beauté féminine vous me répondez ?


Elysian Fields
Emily Haines
Emiliana Torrini
PJ Harvey
Mazzy Star
Blonde Redhead
Cat Power
Peaches