Bob Dylan

Time Out Of Mind

Time Out Of Mind

 Label :     Columbia 
 Sortie :    mardi 30 septembre 1997 
 Format :  Album / CD   

Le début des années 1990 sont difficiles pour notre Zim. Après Under The Red Sky en 1990, Dylan ne sort que des albums live ou des albums de reprises jusqu'en 1997 au point que beaucoup pensent que le Zim a perdu son génie. Que nenni, Time Out Of Mind qui sort en 1997 démontre que le Zim a encore quelques cartouches nichées dans le fond de sa poche.

En plein doute sur ses capacités de musicien et chanteur, notre Zim profite d'une tempête, cloitré dans sa ferme du Minnesota pour composer onze titres. Puis direction Miami pour enregistrer ce nouvel album sous la direction de Daniel Lanois avec qui il a déjà enregistré pour Oh Mercy. Les relations entre les deux hommes ont toujours été tendues et cet album ne déroge pas à cette constante puisque quelques disputes éclatent entre les deux hommes tant leur façon de faire est différente. L'album est tout de même enregistré et la patte de Lanois est perceptible avec un son rugueux et hors du temps. Mais la qualité de cet album est à mettre au compte de Dylan lui même. Comme l'indique le nom de l'album, cet album évoque un temps révolu, passé mais dont personne ne se souvient et Dylan retrace ses morceaux intemporels dont il est un des seuls à se souvenir. Le succès de Dylan tient à cette intemporalité dont il est le gardien.

Time Out Of Mind commence par une chanson d'amour " Love Sick " au ton apocalytique racontant un amour impossible sur fond de mort certaine. Alors que " Dirt Road Blues " reprend la légende d'Icare qui se retrouve au milieu d'une route crasseuse qui mène au soleil. " Not Dark Yet " étale un temps révolu qui se rapproche du monde actuel figuré par la nuit. Un parfum de nostalgie se dégage de chaque chanson renforcé par une composition parfaite. Un rythme raggae pour " Love Stick ", un penchant pour le blues pour la chanson " Million Miles ". Le tout est sincère mais aussi lugubre, presque solennel.

Le Zim renaît et délivre un de ses meilleurs albums avec une ambiance coincée entre la nostalgie et un sentiment d'apocalypse sur fond de plaines sans relief par une chaleur étouffante. Cette rupture entre deux mondes est perceptible tout au long de l'album avec aussi des titres évoquant un coeur brisé ou un amour perdu. Bref Dylan retrouve ses lettres de noblesse.


Exceptionnel ! !   19/20
par Tomtom


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
171 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
Les Pochettes de disques, elles vous font quel effet ?