TV On The Radio

Saint-cloud [Rock En Seine (Scène De L'Industrie)] - vendredi 25 août 2006

 TV On The Radio
Grosse attente ce soir près de la Scène de l'Industrie où j'attends ce groupe décrit comme monstrueux sur scène. J'ai eu juste le temps d'apprendre à les connaître avant de prendre le train pour Rock En Seine et leur musique quoique farfelue et baroque m'a plutôt plu.

Kyp Malone tout barbu et ébouriffé comme à ses habitudes, Tunde Adebimpe et son envergure gigantesque, Andrew Sitek déchaîné se tiennent sur le devant de la scène laissant le bassiste le nez dans son ampli et le batteur... à la place du batteur, un peu derrière mais pas trop. Leur shoegazing endiablé peu alors commencer entremêlé de petits beats électro par moments. TV On The Radio est un groupe charismatique aux compositions efficaces et ils le montrent bien que le public ne se foule pas trop et reste plutôt statique. Rien que l'ancien tube "Staring At The Sun", l'exquis "Playhouses" ou encore "Dirty Whirlwind" pulvérisent le concert dans le domaine du jouissif. Le chanteur se déplace sur scène en sautillant et verse sa soul avec énergie et générosité pendant que les deux guitaristes s'affairent à faire vibrer la plus infime note. Sitek par exemple martèle ses cordes avec un tambourin puis accroche jusqu'à la fin du concert des percussions à son manche. Malone, lui, préfère dévoiler, pendant les refrains, sa voix fluette et onirique, à des encablures de son physique. De temps à autre un technicien black vient régler le matériel des artistes, gambadant entre eux avec une perruque blonde et un kilt. Un autre vient sur un morceau jouer des claves à côtés du batteur. Tout ceci est un sacré numéro ! D'ailleurs pour finir, les américains invite un gars à faire du beatbox avec Sitek alors que le batteur a investi la guitare. Tout cela pour un final haut en couleurs, le jeu de lumières ayant commencé puisque l'obscurité tombe peu à peu sur le domaine de Saint-Cloud.

Mais c'est quand l'ambiance monte et est à son comble que le règlement du festival terrasse et oblige le groupe à arrêter de jouer au bout d'une heure.
Triste vérité...


Excellent !   18/20
par TiComo La Fuera


Proposez votre chronique !





Recherche avancée
En ligne
220 invités et 1 membre :
Chpels
Au hasard Balthazar
Sondages
Selon vous, quel intérêt les side-projects offrent-ils au rock indé ?