Dominique A

Toute Latitude

Toute Latitude

 Label :     Cinq 7, Wagram 
 Sortie :    vendredi 09 mars 2018 
 Format :  Album / CD  Vinyle   

A chaque nouvel album de Dominique A depuis une dizaine d'années, le premier réflexe est souvent le même : on se dit qu'on connaît, que c'est du Dominique A typique, qu'il ne se renouvelle pas vraiment... Puis on multiplie les écoutes, et là toutes les subtilités des compositions se font jour, la finesse des continuités et des évolutions se révèle. Disque après disque, Dominique A creuse son sillon et l'enrichit. Principale nouveauté ici : des paroles plus concrètes, plus ancrées dans le "social" qu'à l'accoutumée. A cet égard, "Corps de Ferme à l'Abandon" est une exceptionnelle réussite. Un texte d'une grande puissance d'évocation. Un phrasé de rappeur. Une mélodie entêtante. A mon sens, c'est le sommet de Toute Latitude. L'album finit d'ailleurs en beauté: les quatre derniers titres ("Lorsque nous vivions ensemble", "Corps de Ferme à l'Abandon" donc, "Se Décentrer" et "Le Reflet") sont parmi les meilleurs, avec "Désert d'Hiver", "Toute Latitude", "La Mort d'un Oiseau" et "La Clairière".
Il y a quelque chose de fascinant dans ce haut niveau d'exigence artistique, jamais pris en défaut, qui préside à chaque élaboration d'un album de Dominique A : du travail d'écriture à la réalisation de la pochette, sobre et élégante, rien, absolument rien n'est laissé au hasard. Le son, plus brut, plus spontané que sur les derniers opus, révèle aussi à l'écoute un sens du détail admirable. Rappelant, s'il en était besoin, qu'un grand artiste est toujours aussi un grand travailleur... Du grand art !


Excellent !   18/20
par Crazyhorse


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
288 invités et 1 membre :
Jekyll
Au hasard Balthazar
Sondages
Où habitez vous ?