Dominique A

L'Horizon

L'Horizon

 Label :     Delabel 
 Sortie :    lundi 06 mars 2006 
 Format :  Album / CD   

L'horizon frappe fort.
Ou plutôt s'infiltre incidieusement, sans tapage mais assurément.
Sur cet album Dominique A trouve le juste mélange entre grâce et disgrâce, entre mélancolie et force.
L'horizon n'est pas linéaire mais plutôt ondulé passant du calme au grisant.
L'horizon donne une vue à 360° sur les capacités de A, sur ses talents de conteur, sur les qualités de sa plume.
L'horizon donne une grande bouffée d'air parce qu'il retrouve une simplicité que Tout Sera Comme Avant avait perdu. Alors qu'A avait semblé faire un exercice de style en reprenant l'équipe de Bashung, ici les titres semblent sortir du bide à nouveau et non du crâne.
L'horizon, le ciel s'éclaircit.

L'horizon me porte...


Parfait   17/20
par Shiboome


 Moyenne 16.33/20 

Proposez votre chronique !



Posté le 22 janvier 2007 à 15 h 08

L'un des plus beaux albums de 2006 est relativement passé inaperçu, pourtant ce n'est pas les qualificatifs qui manquent pour parler de ce chef d'oeuvre. Après le controversé "Tout Sera Comme Avant", composé avec les musiciens de Bashung, le chanteur au crâne rasé revient à quelque chose de plus simple, et dieu sait que c'est ce qui lui sied le mieux; sans pour autant revenir à des albums comme "La Fossette" ou "Si je connais Harry", et cela est une des qualités principales de mister A, aucun de ses albums ne se ressemblent grâce à la remise en question qu'effectue l'auteur devant chacune de ses oeuvres.

En effet, ici tout est plus léger, éthéré, en opposition totale avec les chansons tourmentées des précédents opus, pour autant l'horizon n'est pas un album joyeux malgré les tubesques "Comme Un Camion" ou la "Pleureuse", les chansons sont empreintes d'une nostalgie vaporeuse, qui nous envahit, on se sent dans cet album comme dans un cocon qu'on ne peut quitter, l'exemple le plus illustre est un chanson comme "Rue Des Marais", empreint de souvenirs de jeunesse fugaces, qui passent comme des ombres entre les paroles du chanteur.

On constate que Dominique A essaye d'affiner son style, de découvrir de nouvelles voies, comme le dépouillé "Music Hall" presque chuchoté, et surtout la pierre angulaire de l'album, lie titre éponyme qui ouvre l'oeuvre, un texte onirique très travaillé en alexandrins, tout en gardant ce qui fait la spécificité de Dominique A, des textes simples, qui vont à l'essentiel (pas pour autant simpliste). Une prise de risque donc dans l'écriture ainsi que dans la composition, la chanson dure 8 minutes et est beaucoup plus complexe à ce quoi nous avais habitué l'auteur, le travail qu'a fait l'artiste sur des reprises de Manset ne doit pas être étranger à cette magnifique chanson onirique qui finit sur un final assez orgasmique tranchant avec la sobriété habituelle des compositions de l'artiste mais ne vous inquiétez pas, c'est pas encore du Queen.

Un album majeur de Dominique A qui nécessite peut être plusieurs écoutes pour observer l'étendue de son talent, en espérant que le temps permettra à cet album de trouver sa véritable place.
Intemporel ! ! !   20/20



Posté le 03 juillet 2007 à 17 h 54

Après la réception peu enthousiasmée de Tout Sera Comme Avant, où tout n'était plus comme avant, Dominique A s'est senti dans l'obligation de redresser la barre. Il revient avec L'Horizon vers les chansons plus classiques que le public regrettait lui avoir vu délaisser dans son précédent disque. Stylistiquement, cela s'entend. L'instrumentation hésite entre les grosses guitares de Remué et les aventures de Tout Sera Comme Avant et de la fabuleuse tournée qui l'a suivi, accompagné d'un quatuor de cuivres jouant tout en finesse en dissonance. Dominique A semble ne pas parvenir à choisir entre satisfaire ses nouvelles aspirations musicales et les aspirations du public peu prompt à le suivre.
Les textes ne nous surprennent pas plus. Dominique A s'est assagi. Les textes ont moins d'impact, sont moins personnels. D'introspectifs, ses textes sont devenus de simples petites nouvelles. L'abandon progressif de la première personne au profit de la deuxième personne participe certainement à cet impression de détachement. Il use (et abuse) de l'artifice du texte à chute. On se contenterait de tels textes chez beaucoup d'artistes, chez Dominique A, ils déçoivent un peu.
En fin de compte, L'Horizon est un bon album de pop, mais pas un très bon album de Dominique A. On souhaiterait tellement le revoir prendre des risques. Tout Sera Comme Avant n'était pas parfait. Mais il avait l'avantage de son ambition et laissait présager de belles choses. Il n'est pas trop tard.
Correct   12/20







Recherche avancée
En ligne
178 invités et 1 membre :
X_Wazoo
Au hasard Balthazar
Sondages
Dans quelle tranche d'âge vous situez-vous ?