Nine Inch Nails

And All That Could Have Been

And All That Could Have Been

 Label :     Nothing / Interscope Records 
 Sortie :    mardi 16 avril 2002 
 Format :  Live / DVD   

Spectacle de sons (possédés) & de lumières (de lave) que ce double DVD. !
Violent, pesant, parfaitement maîtrisé de bout en bout, où les hymnes du NIN qu'alignent une équipe de tueurs, que cela soit dans l'instrumental barré ou dans les morceaux chantés, prennent enfin 'core' lorsque la division blindée de Reznor s'ébranle dans une explosion saturée de synthés malades.
Les distorsions des guitares sont particulièrement irréelles, trafiquées, compressées, avec ce batteur sur le tac appuyé mais inventif en diable, au milieu de cet enfer glacé.
D'incantations punks en litanies écorchées, se déploient des paysages glacés : ce n'est même plus du rock indus' c'est autre chose qui se dégage de ces images-là. L'utilisation de l'électronique au cœur des constructions métallurgiques permet à NIN de sortir le rock fort des sentiers battus.

Magnifique témoignage du NIN sur scène donc !


Très bon   16/20
par Raoul vigil


  Track List :
1. Terrible Lie
2. Sin
3. March Of The Pigs
4. Piggy
5. The Frail
6. The Wretched
7. Gave Up
8. The Great Below
9. The Mark Has Been Made
10. Wish
11. Suck
12. Closer
13. Head Like A Hole
14. The Day The World Went Away
15. Starfuckers, Inc
16. Hurt


 Moyenne 14.00/20 

Proposez votre chronique !



Posté le 29 octobre 2005 à 15 h 13

Est chroniquée ici la version CD.

Depuis le temps qu'on attendait un live de Nine Inch Nails ...

And All That Could Have Been a été enregistré lors de la tournée 'Fragility 2.0' qui a sillonnée le continent nord-américain durant le printemps 2000. Toutes les prestations furent enregistrées (images et son) et Trent Reznor n'avait plus qu'à faire son choix dans tout ce matériel durant l'automne 2000 et l'hiver 2001.
Question son, rien à redire. Ni trop retravaillé en studio genre Get Yer Ya-Ya's Out des Stones ni trop brut genre n'importe quel mauvais pirate, ce live est un modèle du genre. La setlist tire le meilleur des 10 ans et 3 albums ½ de carrière du groupe ; on notera juste l'absence de certains titres (au hasard : "Reptile") mais avec une telle disco, difficile de faire plaisir à tout le monde à moins de jouer 4h28mn. On regrettera juste un manque de rage sur "Wish" et de conviction sur "Closer" ainsi – et surtout – le passage modèle de beauferie yankee à la fin du pont de "Starfuckers, Inc.".
Le seul gros reproche sera bien sûr que la magie live de NIN ne transparaît que par bribes ("Head Like A Hole" est à cet égard le meilleur morceau).

A considérer plus comme un best of que comme un témoignage live.
Correct   12/20







Recherche avancée
En ligne
246 invités et 4 membres
Dale
Myfriendgoo
X_Lok
X_Wazoo
Au hasard Balthazar
Sondages
Où habitez vous ?