Nine Inch Nails

Bruxelles - Belgique [Ancienne Belgique] - lundi 19 mars 2007

Vendredi dernier j'ai vu Bob Dylan à Forest National pour mon premier concert dans cette salle. J'ai immédiatement compris la chance que j'avais eu de voir Nine Inch Nails à l'Ancienne Belgique 3 semaines plus tôt. J'ai lu dans la presse que NIN n'avait pas joué dans une salle belge depuis 1994, préférant se prostituer dans des festivals estivaux affectionnés par les neo-hippies fan de Mickey 3D (parce que c'est poétique) et de Muse (parce que c'est expérimental). Trent en personne le regrette:
'Pour les Américains, jouer en festival est toujours une bonne occasion de se faire connaître d'un très grand nombre de gens en Europe, je ne renie donc pas cette expérience. Mais, parfois, je regrettais de devoir jouer entre deux groupes avec qui je n'avais aucune affinité et que je ne serais jamais venu voir moi-même.'
On peut le comprendre, jouer entre The Kooks et Peter Gabriel n'a rien de très stimulant quand on est censé être le plus grand groupe de rock du monde ! Pour cette tournée européenne surprise précédant d'à peine 2 mois la sortie de Year Zero, concept album accompagné d'une campagne virale autant influencée par Lost que par Philip K. Dick dénonçant les dérives sécuritaires du pays du rock'n roll, Reznor, qui depuis qu'il a arrêté les drogues veut sauver le monde du totalitarisme rampant (Il a sans doute trop traîner avec Zack De La Rocha !), a privilégier les petites salles (l'AB et ses 2000 places, c'est déjà pas mal) plutôt que les parcs à huîtres (Forest National et ses 7000 places, malgré tout Dylan a tout déchiré).

Avant d'aller plus loin je dois préciser que je ne suis pas un fan de NIN : je n'écoute pas ce groupe depuis ses débuts (mais bon j'avais 3 ans en 1987 et même à l'époque de The Downward Spiral j'avais... enfin vous savez compter) et je ne possède pas toute sa discographie (LP+EP+singles+t-shirt+badges+photo dédicacée de Trent...). C'est juste un groupe que j'aime vraiment bien et dont je ne me lasse pas d'écouter les disques. C'était aussi mon premier concert à l'AB (je suis nouveau en ville) sauf si on compte le DVD d'Iggy Live At Avenue B enregistré dans cette salle mythique qui ressemble au saloon d'un western de John Ford ou d'un autre (avec ces balcons où les prostituées attendent les cow-boys fatigués d'avoir poursuivi les vaches trop aventureuses). Ladytron, que Trent a invité personnellement, assurait la première partie et ces 45 minutes d'une musique electro/new-wave avec deux chanteuses aux voix kraftwerkiènnes furent plutôt pas mal. Le groupe a commencé devant une salle quasiment vide pour finir devant une assemblée collée de près mais pas très attentive car évidement la plupart attendait Trent Reznor et son groupe composé d'un batteur hard rock, d'un guitariste excité, d'un bidouilleur de son et d'un ancien bassiste de Marilyn Manson (responsable également des intermèdes de Song For The Deaf) comptant autant de fan que Trent lui-même. Ils font leur entrée sur le furieux "Pinion" avant d'enchaîner sur une volée de tubes (dont "Sin" et "March Of The Pigs"); puis arrive un premier extrait de Year Zero, "The Begining Of The End" un peu plus calme que le début du concert mais pas mal du tout. Ce sera le seul extrait de Year Zero avec le single "Survivalism" bénéficiant des choeurs de tout le groupe et certainement un futur classique. Sur scène Trent est maitre à bord tandis que le guitariste court un peu partout, shoote dans les bouteilles d'eau et sa guitare et que Twiggy Ramirez pose sous les flashs de ses admirateurs. Suivront beaucoup de The Downward Spiral, de Pretty Hate Machine et Broken, les 3 albums les plus joués ce soir et sur toute cette tournée, les singles de With Teeth et un seul morceau de The Fragile. En fin de concert le groupe se fendra d'un superbe et habituel "Hurt" qui me permettra de profiter des conversations du fond de la salle (boudouille, sacrilège!) et terminera par "Head Like A Hole" laissant tout le monde K.O et déboussolé par l'absence de rappel (c'est la règle quand on est le plus grand groupe de rock du monde) et la lumière aveuglante rallumée aussitôt le groupe parti. La dernière image que je garderai du concert avant les lumières aveuglantes sera la rage de Trent jetant sa guitare par dessus l'épaule (à la russe!) à la fin du dernier morceau et quitant la scène sans un mot (les trois seuls mots qu'il prononça ce soir furent 'our new single' avant de démarrer "Survivalism", trois de plus que Bob Dylan qui resta muet mais dansa et souria !), mais on s'en fout !

Mon seul regret est la non interprétation de "Dead Souls" souvent jouée pourtant sur cette tournée, mais bon je la verrai peut-être en live lors de la reformation attendu de Joy Division avec Paul Anka comme chanteur. Je voyais NIN pour la première fois en concert et je ne suis pas déçu d'un poil, j'ai trouvé leur musique bien différente des albums, la face live de la machine de guerre du général Reznor, brutale et furieuse est tout aussi passionnante que la face studio, plus pure et complexe. Quand est-ce qu'ils reviennent ?


Excellent !   18/20
par Bobby Joe


  Setlist :
Pinion
Mr. Self Destruct
Sin
Terrible Lie
March of the Pigs
SICNH
The Beginning of the End
Closer
Burn
Wish
Help Me I Am In Hell
Eraser
Reptile
No, You Don't
Survivalism
Only
Suck
You Know What You Are
Hurt
The Hand That Feeds
Head Like a Hole


Proposez votre chronique !





Recherche avancée
En ligne
106 invités et 1 membre :
NicoTag
Au hasard Balthazar
Sondages
Les concours sur XSilence, vous en pensez quoi?