The Smashing Pumpkins

Teargarden By Kaleidyscope 2 : The Solstice Bare

Teargarden By Kaleidyscope 2 : The Solstice Bare

 Label :     Rocket Science 
 Sortie :    lundi 22 novembre 2010 
 Format :  Mini Album / CD  Vinyle   

On ne s'était pas trompé. Pour l'instant, l'équilibre instable que Billy Corgan essaye de mettre en place tient largement la route ; ce deuxième EP nous le prouve bien. Quatre nouveaux titres (plus un inédit sur le vinyle) pour un EP que beaucoup ne pensaient jamais voir venir, le projet étant trop gros et les chansons ne sortant pas assez régulièrement (de façon gratuite sur le site officiel du grand chauve). Mais ...The Solstice Bare (un coffret contenant un CD plus un vinyle, qui lui contient les quatre titres plus une face-b) est bel et bien là et nous pouvons dire d'entrée de jeu qu'il est supérieur au précédent. Outre le fait que nous pouvons appréhender "Song For A Sailor" de manière différente en étant en possession de nouveaux titres, la forme ou en tout cas la direction que prend le projet Teargarden... est pour le moins satisfaisante.

La production continue à se faire plus ou moins discrète, presque lo-fi. Mais parallèlement à cela, Corgan se permet des choses qu'il ne s'est jamais accordées, hormis en solo. Cette spontanéité et cette liberté retrouvée se matérialisent sur l'ouverture de l'EP, le très bon "The Fellowship" qui rappellera (avec douleur pour certains) l'album solo de B.C, The Future Embrace. Avec des claviers kitchissimes digne de "Mario Bros Vs Donkey Kong" au service de la mélodie, on retrouve un Billy Corgan créatif et décomplexé. L'énorme basse introduisant "Freak" nous conforte dans l'idée que le chauve n'a rien perdu de son sens de la mélodie. Titre imparable autant que le suivant, "Tom Tom" qui est assez caractéristique de la nouvelle direction prise par les Smashing Pumpkins. Aérien, mélancolique et inspiré, ce titre est incontestablement la meilleure composition de Corgan depuis bien longtemps. Reste "Spangled", ballade un peu plus faiblarde vis-à-vis du reste de l'EP qui referme le disque sans grand éclat.

Demeure le projet Teargarden... qui, au fur et à mesure de la disponibilité des titres, prend véritablement forme et gagne en cohérence. D'une ébauche, on est passé à une forme plus concrète qui n'est pas plus un trip nostalgique qu'un délire "démago" d'une ancienne rock-star sur une phase descendante (comme l'était Zeitgeist en 2007) ; Teargarden... est le projet le plus spontané et le plus excitant de Corgan depuis plus de dix ans.


Très bon   16/20
par Reznor


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
205 invités et 2 membres
Papagui
R.i.p Auckward
Au hasard Balthazar
Sondages
Dans l'idée d'une playlist thématique mais néanmoins hebdomadaire, vous préférez :