The Smashing Pumpkins

Paris [Palais Omnisports De Paris Bercy] - jeudi 19 octobre 2000

J' avais déjà vu la bande à Billy sur scène mais je n'imaginais pas qu'ils eûent été capable de nous servir une explosion pareille. La première partie était vraiment poussive (faux groupe mystico glauque suivant en vain les traces de soundgarden ou de tool, affublé du sobriquet de Sunna).Tout pris uneampleur démentielle -je pèse mes mots- une fois les pumpkins investirent la scène et prirent le public en otage pendant plus de deux heures trois quart. De la première partie acoustique, entamée par une version apocalyptique de glass & the ghost children au dernier rappel (1979),les pumpkins ont torturé les sens, emmené les sentiments d'un public sur des montagnes russes,de l'amertume la plus pudiquement contenue (disarm renversante), au deversement exhibitioniste de violence, de rage nihiliste (glass theme, BWBW en medley avec une reprise de depeche mode martyrisée, ava adore). Le son était grand, très grand, monumental même, martial sans sacrifier à une dose certaine de spontanéité...une quasi révélation. A-t'on oublié de voir que les pumpkins n'étaient peut- être "que" le plus grand groupe de glam-rock des années 1990 ? le medley final drown-porcelina, et surtout la version donnée de porcelina of the vast oceans pourrait y faire penser la mise en scene encore plus, même si les pumpkins ne faillirent pas à leur réputation de piliers de scène, mis à part un Corgan capable d'être mobile de temps à autres, et au final n'oublions pas que Mike Garson,claviériste de la tournée, accompagnait un certain David Bowie... Auquel cas cette tournée aurait-elle offert une clé pour comprendre l'univers hermetique du groupe.


Exceptionnel ! !   19/20
par Lolive


Proposez votre chronique !





Recherche avancée
En ligne
169 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
À quoi te fait penser le design actuel du site?