The Smashing Pumpkins

The Aeroplane Flies High

The Aeroplane Flies High

 Label :     Virgin 
 Sortie :    mardi 26 novembre 1996 
 Format :  Compilation / CD   

Cette box-set est sortie pendant les évenements majeurs survenus au groupe, notament cette overdose du clavieriste des Pumpkins. Elle est composée de 5 disques, en fait les 5 singles du monumental Mellon Collie And The Infinite Sadness: "Thirty-Three", "Zero", "Bullet With Butterfly Wings", "Tonight Tonight" et "1979". Corgan est si productif à l'époque de l'album qu'il sort ces singles avec 5 ou 6 face B chacun. Un total d'une trentaine de chansons inédites. Le plus surprenant avec ce coffret n'est pas la quantité, mais bel et bien la qualité. Rien, absolument rien n'est à jeter. Pire, on retrouve certainement quelques-unes des chansons les plus cultes de nos citrouilles ("The Aeroplane Flies High", "Transformer" - Thirty-Three), "Medellia Of The Gray Skies, "Tonite Reprise" - Tonight, Tonight...) et j'en passe. La créativité est poussée à son comble avec ce coffret. Chamberlain reste fidèle à lui même, tout en technique, finesse et puissance et Iha en profite pour placer ses chansons, sans doute refusées sur l'album par le tyran qu'était (qu'est ?) Corgan.
Tout est tiré des sessions de Mellon Collie, avec le même son, la même nostalgie. Alors si ce dernier ne vous a pas rassasier, jetez-vous sur cette excellente box-set. Sans doute ce qu'ont fait le mieux les Smashing Pumpkins dans leur carrière.

Culte !!!


Exceptionnel ! !   19/20
par Reznor


 Moyenne 18.67/20 

Proposez votre chronique !



Posté le 20 septembre 2005 à 11 h 14

Oh oui qu'il volait haut l'avion Smashing Pumpkins à cette époque ... !
Ce coffret est la preuve ultime, si besoin était, que Corgan avait atteint durant cette période 1994/1998 des sommets d'inspiration que beaucoup n'atteindront jamais, même dans leurs rêves les plus mouillés.

Détaillons un peu ce coffret : grossièrement, on peut dire que les inédits présents sont tous dans la même veine que la chanson single (rock pour "Bullet With Butterfly Wings", plus calme pour "Tonight, Tonight" et ainsi de suite). Beaucoup d'originalité, beaucoup de qualité.
Les B Sides de "Bullet ..." sont majoritairement des reprises 80's comme cet accrocheur "You're All I've Got Tonight" écrite par Rick Ocasek ou "A Night Like This" des Cure, et "Dreaming" de Blondie totalement réapropriés. Sans oublier le joli "...Said Sadly", duo James Iha/Nina Gordon de Veruca Salt.
Sur "1979", l'écriture de Corgan est mélodique en diable comme sur "Ugly" ou l'extraordinaire "Set The Ray To Jerry". Le tout entrecoupé par quelques migonnes chansons de James Iha.
Les Faces B de "Zero" déchirent tout : "God", "Mouth Of Babes" ou "Marquis In Spade" montrent le groupe dans son versant agressif et totalement jouissif. Mais entre tout ça, le groupe nous balance, l'air de rien, "Pennies", fantastique morceau pop, une sorte de relecture du "Here Comes Your Man" des Lutins de Boston, qui nous dit qu'on aime jamais tant les gens que lorsqu'ils nous quittent. Chienne de vie.
Sur "Tonight, Tonight", l'écriture est principalement acoustique "Medellia Of The Grey Skies", "Blank", "Jupiter's Lament" et "Rotten Apples" précèdent le "Tonight Reprise", présent sur le vinyle de "Mellon Collie And The Infinite Sadness".
Les Citrouilles de Chicago nous livrent entre autres sur le single de "Thirty-Three" un épique morceau de bravoure "The Aeroplane Flies High", l'émouvant "The Last Song" et une reprise de "My Blue Heaven", classique des classiques.
Contrairement à souvent, ce coffret ne s'adresse pas qu'aux fans acharnés, et pas d'arnaques avec des remixes à la con gonflants. Plus de chansons que sur "Mellon Collie...", autant d'originalité et d'extrêmes, peu de groupes peuvent présenter une trentaine de titres sans qu'un seul soit à chier, et ceci est dit avec objectivité.

A cette époque, Corgan était bien au dessus du reste.
Parfait   17/20



Posté le 26 juin 2007 à 19 h 54

La légende de ce groupe n'était plus à démontrer depuis bien longtemps et pourtant...

Le besoin d'exhaler un surplus de créativité et d'extérioriser les sentiments s'est encore fait ressentir chez les Pumpkins en cette époque.
En 1995, lors de la sortie du monumental et recommandable double album Mellon Collie & The Infinite Sadness, qui aurait pu percevoir avec exactitude l'ampleur de la légende ?
Car c'est bien à cette époque et parallèlement à cet album que The Aeroplane Flies High à trouver ébauche. Alors comment ce groupe à t'il pu forger de telles armes de guerre simultanément ? Mystère !
Un quintuple album se cachait bien derrière le double qui avait pourtant déjà rassasier des milliers de gourmets et fait découvrir ce sensationnel univers, triste et mélancolique à d'autres goûteurs occasionnels...
Mais la faim n'a pas de fin et il n'y a pas de famine dans la famille des Smashing Pumpkins la table est dressée à tout jamais...

Le contenu est composé de cinq albums assez restreints d'une vingtaine de minute et assimilants 6 ou 7 pistes.
Chacune des premières chansons correspond à un single apparaissant déjà sur Mellon Collie & The Infinite Sadness. Mais pour le reste que de découvertes et de surprises, des titres ambiants et diversifiés tel que "Ugly" admirable morceau, accablant sur fond musical assez froid et sinistre réalisant ainsi une atmosphère particulièrement réussie mélancolique au paysage contrasté, grisâtre et glauque.
"Clones (We're All)" impose un bref changement d'attitude, plus tranchant, plus incisif sans toutefois subtiliser de mélancolie, encore une perle.
"A Night Like This" est un titre également très surprenant sans ambiance légère, uniforme et tragique.
Album dont l'entièreté du contenu est à prendre en compte !!
Mais nous retiendrons tout particulièrement d'autres joyaux comme "The Aeroplane Flies High (Turns Left, Looks Right)" titre de l'album justifié, "Transformer" plutôt constant, "My Blue Heaven" le sentimental, "Rotten Apples", "Jupiter's Lament" et "Pastachio Medley" l'éternel...

En résumé The Aeroplane Flies High, album mythique démontrant plus que jamais les pouvoirs mystiques de la musique et ses effets bénéfiques sur les mortels, qui pourront percevoir sa subtilité.
Un grand moment d'évasion, un album transporteur comme il en existe peu ...
Intemporel ! ! !   20/20







Recherche avancée
En ligne
196 invités et 1 membre :
Alain_B
Au hasard Balthazar
Sondages
Pour toi, la réponse à la grande question sur la Vie, l'Univers et le Reste est :