Melvins

Paris [Festival D'Automne - Centre Pompidou - Grande Sall] - samedi 06 novembre 2004

 Melvins
Alors que la tournée européennes des Melvins était annulée en raison de l'état de santé du bassiste, le spectacle proposé par le Festival d'Automne à Paris, au centre Pompidou, restait l'unique date hexagonale de ce trio majeur, grâce au remplacement de Kevin.

Ce spectacle était inhabituel puisque les Melvins avait la lourde tâche d'accompagner live, et donc de façon millimétrée, trois vidéos de Cameron Jamie, artiste californien inspiré par la culture populaire et underground américaine, ainsi que par ses propres mythologies. Ce concert/vidéo s'est donc déroulé dans la Grande Salle du Centre, qui n'est autre qu'un cinéma de 410 places. Le groupe était positionné à gauche de l'écran, dans un espace étroit et sombre. Il n'était pas simple d'apercevoir distinctement les membres du groupe dans cette pénombre.

20h45. Les lumières s'éteignent. Les premières notes jaillissent et nous font sursauter. L'intro est terrifiante et oppressante, les frappes successives et puissantes du bassiste sur une cymbale suspendue taille XL (désolé, je ne connais pas le nom de cet instrument) assomme mes tympans, pourtant habitués aux musiques les plus extrêmes. Puis, le premier film commence. "Kranky Klaus" montre pendant une demi-heure la reconstitution d'une fête païenne le soir de la Saint-Nicholas. Le film, exposant le rituel d'hommes déguisés à la fois en sorte de yétis et en autorités spirituelles punissant les habitants dans leurs propres maisons, est aussi inquiétant que la musique des Melvins. Celle-ci était très lourde et sombre, presque hypnotique, à la limite d'un croisement stoner/doom composé de distorsions et de cassures rythmiques. Notons que la bande-son du documentaire s'ajoutait à la musique jouée par les Melvins, puisque quelques dialogues et bruits de clochette étaient perceptibles.

Puis, sans temps mort ni générique de fin ni rupture musicale, le second film commence. "Spook House" est un documentaire de 20 minutes sur la préparation d'Halloween dans un quartier de Detroit. Il se veut inquiétant par sa mise en forme, mais il n'en est rien. Quant aux Melvins, ils continuent à marteler des rythmes lourds, distordus et efficaces. Il me semble que l'inimitable Buzz chante un peu plus sur ce deuxième film. Soulignons au passage le petit tour de Dale et ses cymbales dans le public, totalement acquis à la cause Melvins.

Enfin, le dernier film, intitulé "BB", est une vidéo sur les combats de catch amateurs effectués par de jeunes américains dans les cours de leurs maisons. Musicalement, ce passage m'a le plus captivé, notamment en raison d'un chant plus prononcé. Sans doute avais-je totalement délaissé les exploits des catcheurs juniors sautant des toîts de leur maison pour me concentrer sur les dernières minutes de l'unique, captivant et éprouvant morceau d'1h10 des Melvins...


Exceptionnel ! !   19/20
par Som'


 Moyenne 19.00/20 

Proposez votre chronique !



Posté le 08 novembre 2004 à 21 h 38

Alors voilà, le concert/performance c'etait samedi dernier, et les Melvins étaient là, malgré toutes ces sales rumeurs d'annulation.

Bon le mauvais point c'etait le centre Pompidou qui affichait fièrement la mention "spectacle vivant" mais qui a fait se produire le concert dans une salle de cinéma (donc 400 personnes assises...) et avec un connard qui nous a saoulés (limite malpoli) pour qu'on ne reste pas assis dans les escaliers et qu'on aille s'asseoir dans des places dispercées dans la salle. Mais heureusement une fois le mec parti...

Habituellement je ne suis pas très client des oeuvres des vidéastes/artistes contemporains (genre palais de tokyo), mais là, ça collait grave bien avec l'univers Melvins (et inversement !!).

J'ai particulièrement adoré la première vidéo ("Kranky Klaus" je crois) avec des cerfs qui démontent tout chez des beaufs ricains et les martyrisent même un peu, le tout sur un fond sonore, comment dire... hypnotique, lourd, saturé... Melvins quoi !!!

Certains des bobo's presents (bah oui c'etait dans le cadre d'un festival au centre Pompidou) ont été un peu effrayés, c'est parfait pour ça les Melvins.

Enfin bref c'etait un vrai show des Melvins, bien qu'ils étaient là officiellement pour accompagner les images, donc pas de rappel malgré nos hurlements a la fin (si vous étiez au concert vous avez peut-être remaqué un gros mec avec une cible sur son T-shirt qui gueulait "MELVIIIIIIIIINS !!!", c'etait moi !! :p ), enfin bref, une grosse tuerie !!!.

Je le redis (c'est la première fois sur ce site mais bon), les Melvins c'est définitivement mon groupe préféré.
Exceptionnel ! !   19/20





Recherche avancée
En ligne
299 invités et 3 membres
X_Wazoo
X_Lok
Jekyll
Au hasard Balthazar
Sondages
Finalement, au vu des projets nés après leur désunion, vous êtes très content qu'ils aient splité:


At The Drive-In
Atari Teenage Riot
Big Black
Black Flag
Diabologum
Faith No More
Fu Manchu
The God Machine
The Murder City Devils
Refused