Melvins

Belfort [Les Eurockéennes. La Plage] - dimanche 06 juillet 2003

Il fait un temps radieux aux Eurockéennes. Les Melvins sont programmés à minuit. Juste après Tomhawak. La soirée s'annonce magique et inoubliable. 4h30 de train rien que pour leur beaux yeux.
Un groupe electro jazz doit passer sur la scène que les deux groupes précédemment cités fouleront., et ceci à 19h45. Pas trop emballé, j'en profite pour faire la queue pour me trouver à manger. 10 minutes plus tard, ma nourriture dans les mains, je cherche un endroit où poser mon modeste séant mais il y a beaucoup de bruit sur la scène de la Plage. Beaucoup trop de bruit pour un groupe de jazz...Interloqué je m'approche à grandes foulées de la scène. Et que vois-je ?!? Une touffe de cheveux poivre et sel s'agitant avec frénésie. C'est King Buzzo. Merde alors!! Les Melvins étaient programmés quatre heures plus tard ! Ils ont été déplacé et cela sans que personne ne soit prévenu... Je bénis le ciel de n'avoir râté que 10 minutes de leur concert. Et c'est avec à peine 500 chanceux que je subis les attaques sonores du trio. Quel punch ! Le son est réglé à la perfection. Dale Crover est habillé en femme, bassiste et guitariste sont drapés dans une sorte de toge, les rangers aux pieds. Kevin Rutmanis (jouant dans Tomhawak également) lamine les cordes de sa basse à coup de médiator. Sur le parterre, çà ne moufte pas. Les chansons s'enchaînent. On retiendra un superbe "Hooch", ou encore "The Bloat". Ce concert a été une démonstration de charisme en bonne et due forme. Je suis pétrifié sur place. Les riffs sont plus puissants que du Black Sabbath. Ils donnent tout. La fureur est palpable, elle flotte dans l'air, c'est impressionnant. Les bases du grunge nous sont propulsées à la gueule !
Malheureusement, le set s'est achevé très vite. 20 minutes après mon arrivée soit un set d'une durée totale de 30 minutes environ. Je me suis tout de même pris une sacrée claque. Je panse mes plaies en attendant étourdi la deuxième de la soirée. Tomhawak.


Excellent !   18/20
par Oneair


 Moyenne 17.00/20 

Proposez votre chronique !



Posté le 28 mars 2004 à 16 h 51

C'est en dégustant un delicieux kebab pour le 4 heures qu'on a eu le droit aux Melvins, programmé mystérieusement à la place de Jagga Jazzist. Mais là quelle claque ! Sous le soleil qui tape bien, je reste hypnotisé par Dale Crover qui massacre ses énormes fûts tout en gueulant ! Le bassiste se dandine calmement par une rotation marrante des genoux et le King Buzzo fait suinter la Gibson.. wooo
Le set fut court c'est vrai, pas le souvenir d'un rappel, pendant une petite minute on s'est même demandé si c'était pas les balances pour le soir (normalement prog avec Tomahawk) !! Non non, c'était les Melvins, simples, efficaces, forts de 20 ans de scène et de centaines de morceaux...
Très bon   16/20





Recherche avancée
En ligne
288 invités et 1 membre :
Amur
Au hasard Balthazar
Sondages
Parmis ces biopics musicaux, lequel préferez vous ?