Melvins

Electroretard

Electroretard

 Label :     Man's Ruin 
 Sortie :    mardi 02 janvier 2001 
 Format :  Compilation d'inédits / CD   

Un disque des Melvins, c'est toujours beaucoup d'apréhension pour les humains que nous sommes. Cette compilation de reprises et remixes ne déroge pas à la règle, mais faisons un effort.

Ok, "Shit Storm" ne sert à rien si ce n'est imposer une énième fois la virilité des Melvins par du bruit à l'état pur (ça rend sourd, oserais-je dire...), "Lovely Butterfly" et "Tipping The Lion" sont loin d'être éloignés de la médiocrité de leurs versions originales. "Gluey Porch Treatments" (qui est en fait "Beaten Into Sympathy") aurait mérité que les 3 s'intéresse vraiment à son cas... Mais les autres morceaux valent la peine qu'on écoute au moins une fois cet Electroretard.
C'est avant tout la reprise de The Wipers "Youth of America" qui est, au contraire, une excellente surprise. On voudrait entendre ça plus souvent. On en profite : il est peu fréquent qu'ils osent nous jouer une chanson aussi accessible, qui dure 9 minutes de surcroît... Un coup de punk qui fait généreusement taper du pied...
Au tour de leur "Revolve" d'être revisité. Les expérimentations vont bon train et seul le thème et la voix sont gardés. C'est plutôt calme et plaisant, et fond délicieusement avec le "Missing" de The Cows encore plus dépouillée par son absence totale de guitare et bruits fatiguants. Le "Interstellar Overdrive" des Pink Floyd a la tâche de clore l'album et de défier l'apesenteur sur un long voyage psyché '70s.

Une bavure de plus pour les Melvins, mais est-ce pour autant mauvais ?


Moyen   10/20
par X_YoB


 Moyenne 15.00/20 

Proposez votre chronique !



Posté le 20 novembre 2008 à 15 h 03

Electroretard est une compilation, c'est ainsi qu'il faut concevoir cet LP, tout d'abord parce que les derniers morceaux "Interstellar Overdrive" (reprise note pour note d'une musique du premier Pink Floyd en 1967) et "Tipping The Lion" étaient disponibles en 1997 sur un maxi. Ensuite pour les raisons suivantes: deux reprises, des Wipers "Youth Of America", avec les textes modifiés et la structure musicale plus rapide que la version originale et une énergie sans précédent... "Missing" plus reussi que la version originale du groupe de Kevin Rutmanis: The Cows.
"Revolve" et "Gluey Porch Treatments" en version electro sont superbes et "Lovely Butterflies" est d'un genie jamais réalisé par le groupe en matière de composition underground.
L'introduction du disque est simplement la version de "Revolve" de Stoner Witch où la bande est inversée est parfois des voix rajoutées pour le delire.

Ma decouverte du groupe fut un succès, je suis devenu fou...
Intemporel ! ! !   20/20







Recherche avancée
En ligne
41 invités et 1 membre :
X_Wazoo
Au hasard Balthazar
Sondages
Les concours sur XSilence, vous en pensez quoi?