Melvins

Stag

Stag

 Label :     Atlantic 
 Sortie :    vendredi 12 juillet 1996 
 Format :  Album / CD   

Stag est sorti après les deux cartons Houdini et Stoner Witch. Etre signé chez Atlantic a eu un impact colossal sur la carrière des Melvins. Et pour cet album, ce sont quatre grands hommes qui se sont attelés à la production (GGGarth, Joe Baressi, Alex Newport et Chris Kozlowski ni plus ni moins). En résulte un disque aux sonorités bigarées, nos producteurs ayant des sensibilités différentes. Certaines plages sont instrumentales, complètement psychédéliques, sortes de liens entre deux chansons. "Bar-X-The Rocking M" a forcément dû influencer le groupe Clutch. La symbiose parfaite entre trompette et guitare est surprenante. "The Bloat" débutant avec une costaude batterie est incroyable. C'est la basse de Mark Deutrom qui va ensuite jouer seule toute la chanson, soutenue par des cymbales martelant les temps, couverte par le chant haineux de Buzz Osborne. On sent le danger, la lourdeur d'un ciel avant l'orage. Mais l'explosion attendue ne viendra pas nous laissant benoit et frustré. "Tipping The Lion" relance la machine, les 70's sont belles et bien là, les refrains sont musculeux. Pas de disto, juste un chant clâmé bien fort qui donne à lui seul cette idée de puissance. "Black Box" fait penser à une virée à la campagne, Buzz chante haut, et chante diablement bien mine de rien. Les Melvins qui s'essayent à la pop ? Tout à fait ! Et cela fonctionne. Une sensation de bien être nous envahit, tout est douceur, calme et volupté. "Goggles" est son opposé, noisy à souhait, notre paisible bonheur s'évanouit pour laisser place au malheur, au cauchemar. Les voix transittent entre nos deux oreilles. Notre cerveau tel une antenne radio semble capter des voix venues d'ailleurs. "Buck Owens" nous explose au visage sans crier gare. Une sorte de speed metal joué à la vitesse Slayer. Excellentissime. Le niveau technique est une fois de plus renversant. "Skin Horse" est ébouriffante. Les breaks de batterie à rallonge sont sensationnels, la berceuse et la voix de crecelle à la fin du morceau est du plus bel effet. "Captain Pugent" est LA chanson de l'album. Rageuse, catchy. Les gimmicks métal sont là. Le riff est poisseux, comme emprunté à Jerry Cantrell. La transition avec "Berthas" est magique. La chanson parait être la suite de la précédente.
Les Melvins ont joué avec les contrastes durant tout l'album, ont touché à peu près à tout et laisse libre court à leur créativité sans limites. Le résultat est simplement splendide.


Très bon   16/20
par Oneair


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
187 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
Dans la série "C'est (devenu) trop chiant, ne me parlez plus d'eux!", vous désignez:


The Arcade Fire
Arctic Monkeys
Baby Shambles
Clap Your Hands Say Yeah !
Dionysos
I Am X
Interpol
Mogwai
Placebo
Radiohead