Melvins

Sabbath

Sabbath

 Label :     Amphetamine Reptile 
 Sortie :    dimanche 30 septembre 2018 
 Format :  Maxi / Vinyle   

L'année dernière (en 2018 donc), les Melvins ont tapé le bœuf avec Al Cisneros (Sleep, Om, Shrinebuilder) pour le compte d'Amphetamine Reptile. Ce qu'il en ressort, à part une pochette que pourrait utiliser n'importe quelle formation de Death Métal ? Deux reprises de leur grand amour : Black Sabbath.
Donc, en résumé pour ceux du fond qui n'écoutent pas : l'EP s'appelle Sabbath, ça reprend "Sabbath Bloody Sabbath" et "Black Sabbath" de Black Sabbath, ça sort sur un label cool, la pochette est cool et les musiciens sont cools. Dommage qu'il n'en soit pas de même pour la musique car on se fait chier ferme. Déjà, le son ! Il s'est passé quoi les mecs ? J'arriverais à des tonalités plus massives avec mon vieil ampli 30 watts ! Putain, les versions originales sont tellement plus pesantes, inquiétantes, envoûtantes, bandantes que ce que j'entends là ? Et la voix ! Quelle horreur ! Elle transpire l'ennui.
Ce n'est pas comme si on découvrait que Melvins révère le Sab', étrangement absent de Everybody Loves Sausages d'ailleurs, mais ce n'était vraiment pas la peine de nous faire saliver ainsi pour au final balancer un truc totalement inoffensif. Complètement raté.


Sans intérêt   8/20
par Arno Vice


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
Au hasard Balthazar
Sondages
On vient de te dire que le morceau que tu as encensé est l'œuvre du groupe que tu conchies le plus