Melvins

Mangled Demos From 1983

Mangled Demos From 1983

 Label :     Ipecac Recordings 
 Sortie :    mardi 31 mai 2005 
 Format :  Compilation d'inédits / CD  Vinyle  Numérique   

J'aime les femmes callipyges. Les frites-mayo. La bière "excessivement" glacée comme dit l'autre tache. Franquin. Dans mon petit cœur de rocker Frank Zappa le dispute parfois à Thelonious Monk. Et The Melvins est mon groupe préféré.

Tout en remplissant mon profil Tinder, je me suis rendu à ces deux évidences : "bah, mon charisme fera le reste" et "les Melvins c'est du lourd quand même, du sérieux mais pas trop, du revenez-y". Et même si leur dernier coup d'éclat remonte à (disons-le à notre corps bien défendant, et sur la pointe des pieds encore) "A Senile Animal", ils ont une sacrée discographie, jalonnée d'excellents opus.

Mangled Demos c'est le point de départ. Sauf erreur Dale n'est pas encore entré dans la légende et le groupe se composait alors de Buzz, Mike Dillard et Matt Lukin. La complexité, la sinuosité des riffs viendront bientôt, pour sûr, mais ici le répertoire est plutôt punk tendance Germs.
Alors tout n'est pas d'une pertinence folle, mais bon sang ne saurait mentir et si un disque comme "Never Breathe What You Can't See" sera si bon plus tard, c'est aussi parce qu'il y a cette filiation. Et quand Buzz réfrène ses pulsions hardcore, on a droit à "Matt-Alec" premier classique, et "Set Me Straight".
En cela Mangled Demos est un disque rafraîchissant, presque émouvant pour le fan que je suis.

Retournons à nos affaires.

Sur quelle photo ai-je l'air le plus sain, sympa, si intéressant et tellement friqué ?


Bon   15/20
par Judas


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
126 invités et 2 membres
Pab
X_Lok
Au hasard Balthazar
Sondages
Finalement, au vu des projets nés après leur désunion, vous êtes très content qu'ils aient splité:


At The Drive-In
Atari Teenage Riot
Big Black
Black Flag
Diabologum
Faith No More
Fu Manchu
The God Machine
The Murder City Devils
Refused