Melvins

A Walk With Love & Death

A Walk With Love & Death

 Label :     Ipecac 
 Sortie :    vendredi 07 juillet 2017 
 Format :  Double Album / CD  Vinyle  Numérique   

Si je vous dis que The Melvins n'est pas un groupe comme les autres, je ne pense pas vous apprendre grand chose. & ce n'est pas ce nouveau disque qui va nous faire changer d'avis.

Deux albums en un, déjà, c'est plutôt cool. Mais quand ils sont aussi différents que ces deux là, c'est encore mieux. Même si je pense que la plupart des gens vont préférer le premier. A Walk With Love & Death n'est pas du tout un concept album à la mords-moi-le-noeud, C'est deux projets totalement à l'opposé l'un de l'autre. Mais vraiment à l'opposé. Mais c'est bien connu, les opposés s'attirent...

Death, le premier disque, sonne comme un album classique des Melvins. Enfin, classique... J'me comprends. Dès "Black Health", on sait où on est. C'est lent, une rythmique presque bancale vient accompagner la voix de Buzz tout au long de titre de plus de six minutes qui pose une ambiance glauque, un peu flippante il faut bien le dire. Plus ça va plus on s'enfonce dans une espèce de doom irrespirable (le suffocant"Flaming Creature") avec quelques remontées vers la surface ("What's Wrong With You"), mais ce premier disque ressemble bien à une irrémédiable descente vers le fond, typiquement le genre de disque avec lequel vous aurez peur de votre propre ombre. Mais ce n'est que la première moitié ! Vous pensiez pouvoir souffler un peu, retrouver un rythme cardiaque normal ? Ben c'est mal barré les copains.

Love est la bande originale d'un court métrage de Jesse Nieminen. Le film n'a pas encore de date de sortie, mais quand on voit le trailer* de l'album illustré avec des images du film, on se dit que finalement, on était pas si mal avec Death. Un peu plus de quarante trois minutes d'un grand n'importe quoi. Un mélange de dialogue sous couvert d'ambiance on ne peut plus macabre, de sons qui vont qui viennent, qui reviennent en pleine gueule surtout. "On n'est pas bien là ?" Ben justement pas vraiment non, on serait mieux n'importe où qu'ici. Mais ce second disque exerce une sorte de fascination, impossible de se défaire de cet univers une sorte de musique étrange, , psychobilly avec des plages sonores indescriptibles, et du noise plus que malaisant. "Queen Powder Party" & "Street Level St Paul" ne vous laisseront pas indemne, mais ce n'est que la partie immergée de l'iceberg ! Ce n'est pas un grand trip, c'est plutôt un grand flip que nous offre là Dale Crover & ses compères.

Même s'ils sont vraiment différents, ces deux disques se complètent quelque part. Peu importe dans quel ordre vous les passez, Death pourra faire office d'introduction ou de sas de décompression. "The Asshole Bastard", le dernier titre de la dernière face, véritable réussite de psychédélisme glauque, vous fera apprécier comme jamais le silence qui suit. Ces types sont dingues, assurément. Pour un premier disque double, on tient là du grand Melvins. Mais absolument déconseillé aux âmes sensibles !


Excellent !   18/20
par X_Lok


  *https://www.youtube.com/watch?v=NhWvlpf-uXg&feature=youtu.be
Album écoutable ici : https://melvinsofficial.bandcamp.com/album/a-walk-with-love-death


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
247 invités et 1 membre :
X_Lok
Au hasard Balthazar
Sondages
Si tu ne pouvais en ressusciter qu'un ?


The Minutemen
Nirvana
Elliott Smith
Morphine
The Ramones
Joey Ramone
Jeff Buckley
Vic Chesnutt
Jay Reatard