John Zorn

Book Of Angels Volume 16 : Haborym - Masada String Trio Plays Masada Book Two

Book Of Angels Volume 16 : Haborym - Masada String Trio Plays Masada Book Two

 Label :     Tzadik 
 Sortie :    mardi 20 juillet 2010 
 Format :  Album / CD   

Pour rappel, le Masada Book II (soit The Book Of Angels) est la deuxième grande partie des compositions "Masada" de John Zorn soit le côté klezmer de sa musique. Ce vaste projet (déjà seize albums) est voué à être interprété. Zorn n'est seulement que le "compositeur" et le conducteur des formations, laissant le choix de l'interprétation aux artistes et aux groupes de son entourage qu'il a préalablement choisi. Jusque là, le Book Of Angels a été joué par quinze formations différentes, mais voilà que le Masada String Trio revient pour Haborym (il interprétait déjà le volume deux, Azazel). Pourquoi ce rappel alors que le projet initial tendait à montrer non pas l'éclectisme dont Zorn peut faire preuve avec les différentes interprétations qu'il propose mais bel et bien l'unité de sa musique et les maintes façons dont il est possible de la voir et de l'écouter ? Il semble clair que le Masada String Trio est tout d'abord la formation la plus populaire (formation composée de trois génies, soit Mark Feldman au violon, Erik Friedlander au violoncelle et Greg Cohen à la contrebasse) que John Zorn ait proposé. Elle est la plus accessible, la plus dansante, la plus folle, la plus jouissive, la plus virevoltante. Mais elle est surtout autant capable d'assumer le lyrisme inhérent à la musique de Masada que les expérimentations bruitistes voulues par Zorn. Elle est tantôt exaltée et passionnée (l'extraordinaire ouverture de l'album, "Turel"), tantôt furieuse et désordonnée ("Umikol"). Pas de changement radical avec ce que le combo nous proposait en studio il y a quelques années mais force est de constater que l'on reste pantois devant tant de maîtrise. Cette double étiquette ne peut être assumée que par des musiciens autre que complices et, dans ce sens, Haborym atteint souvent des degrés d'harmonie qu'il est maintenant rare d'entendre. L'avant dernière piste, "Raamiel", nous permet d'être les témoins d'échanges incessants entre les trois instruments, jouant sur les notes, les sons mais également sur les variations de ton et de volume. Dans le Masada String Trio, la contrebasse parle, le violoncelle chante, la violon pleure ; comme d'habitude, les héritages, chez Zorn, se couplent avec des éléments de vie.


Excellent !   18/20
par Reznor


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
108 invités et 3 membres
Hpl
Climbatize
Poukram
Au hasard Balthazar
Sondages
Dans l'idée d'une playlist thématique mais néanmoins hebdomadaire, vous préférez :