John Zorn

Masada, Vol. 5 : Hei

Masada, Vol. 5 : Hei

 Label :     DIW 
 Sortie :    mercredi 12 avril 1995 
 Format :  Album / CD   

Et PAN! Voici le cinquième volume des Masada avec en piste toujours les mêmes gais lurons, John Zorn en tête, toujours prêt à dégainer un album par trimestre s'il le faut !
J'aimerais pas être à la place du mec qui devra se retaper la discographie de Zorn une fois sa carrière terminée parce que ce gars là ne s'arrête jamais, sa mère a du lui mettre une pile inusable dans le cul à sa naissance !
Je parie que même quand il sera mort et enterré (avec son sax), il se fera un malin plaisir à se pointer devant Saint Pierre en gueulant qu'il n'a pas fini son oeuvre et qu'il a encore des idées et des territoires à explorer !
Bon, pour ma part je vais me contenter de ce cinquième volume, le meilleur selon moi, qui ravira les amateurs de jazz et qui ne rebutera pas le novice dès la première écoute !
On tient ici la quintessence du projet Masada, tout est rodé et coordonné, le bordel semble aujourd'hui organisé mais toujours aussi déjanté.
On peut diséquer la musique plus calmement, les compositions paraissent plus 'matures', c'est ce que semble nous indiquer le titre d'ouverture jazzy "Paran", qui ferait un parfait amuse-gueule en soirée mondaine, cependant la suite ne tarde pas à réveiller les démons, progressivement les titres s'envolent et prennent le temps de se mettre en place ("Halisah", "Yoreh") pour définitivement nous scotcher devant la virtuosité des musiciens, Joey Baron en tête, lui qui dépouille tout sur son passage ("Beeroth") et je ne saurais que trop conseiller ce solo de batterie exceptionnel aux amateurs du genre, histoire qu'on nous casse plus les couilles avec certains nabots surestimés de la scène rock ... !!!
Bon, voilà je m'énerve en synchronisme avec les envolées délirantes et névrosées de "Hobah" qui rappellent que Zorn and co. ne sont pas non plus des enfants de coeurs qui répètent pour le bal des vieux, mais tout cela se fait avec aisance, sans un accro, avec panache et assurance; la grande classe quoi !
Cette richesse de composition forme ici un ensemble jubilatoire et cohérent, tout une gamme d'ambiances et de styles se côtoient sans pour autant virer à la démonstration douteuse, y a pas a tortiller du cul pour chier droit, John Zorn assure un max et C'EST BEAU !
A ceux qui hésitent encore avant de se lancer dans l'aventure Zorn, je conseillerais ce volume de Masada,on a l'impression que les musiciens s'amusent et la force qui se dégage de l'ensemble est saisissante, une Heure de bonheur et de découverte à ne pas bouder...quelle aventure !

(Je précise pour les puristes que cet album est dédié à Asher Ginzberg, père fondateur du culte Zioniste, et que j'ai volontairement choisi de ne pas en parler et de ne chroniquer que l'aspect musical de ce volume 5, faute de connaissances suffisantes sur le sujet !)

Et puis je tape le 20 sur 20, cette musqiue est intemporelle ... Na !


Intemporel ! ! !   20/20
par Interpolian


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
102 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
Si tu ne pouvais en ressusciter qu'un ?


The Minutemen
Nirvana
Elliott Smith
Morphine
The Ramones
Joey Ramone
Jeff Buckley
Vic Chesnutt
Jay Reatard