The Fall

Levitate

Levitate

 Label :     Artful 
 Sortie :    lundi 22 septembre 1997 
 Format :  Album / CD  Vinyle  K7 Audio   

Il était temps de se renouveller. Pas que The Fall période nineties soit à chier. Bien au contraire. Si la période n'a pas de choses aussi transcendantes qu'un Hex Enduction Hour ou un This Nation's Saving Grace, il ne faut pas la sous-estimer. De bons albums mais qui se ressemblaient de plus en plus. Voilà tout. Et c'est presque logiquement que Mark E Smith choisit avec Levitate de cracher un gros moleton dans la marmite où commençait à fermenter sérieusement sa bouillabaisse maison.
Le changement est simple et brutal : The Fall fait désormais de la drum'n'bass, de la jungle. Breakbeats accouplés aux lignes de basses métronomiques et guitares aux abonnés absents. Genre de musique appréciée généralement par les teufeurs professionels après une dizaine de binouzes et une poignée d'ecstas. Mais dans cet état là il faut bien le dire, un marteau-piqueur en accéléré ferait tout aussi bien l'affaire pour faire 'danser' ces gens-là (enfin remuer son corps quoi). Mais malgré tout, ça a son charme...
Encore faut-il savoir varier son jeu. Le début d'album est une réussite de ce point de vue ("Ten Houses of Eve", "Masquerade", "Hurricane Edward"...) mais la suite, non... pas vraiment... Autant se taper la tête contre les murs pour obtenir au final les mêmes sensations en écoutant "4 1/2 Inch" suivi de "Ol Gang". Répétitivié lassante, très lassante. Et en plus on a même droit à un foutage de gueule de première catégorie avec "Jap Kid" et "I Come Stand At your Door". La première est un instru au piano pompé sur "The Eternal" de Joy Division et la deuxième n'est que la première avec des paroles... Chouette ! Enfin, tout n'est pas à jeter dans la benne à ordures non plus. On peut garder "Jungle Rock" pour transpirer (reprise d'un titre rockabilly de l'obscure Hank Mizell) et "Spencer Must Die" pour se relaxer. Le vrai morceau indispensable étant la cover de Bob McFadden, "I'm Your Mummy", totalement hors contexte dans cet album electro car vrai rock'n'roll déglingué dans la plus pure tradition fallienne.
Tentative de renouvellement louable mais bâclée, Levitate a cependant son petit comité de fans transis (comme à peu près tous les album du groupe...). Mais franchement, si quelques titres sortent du lot, le reste est aussi chiant qu'un dimanche après-midi passé sur le chat d'XSilence.


Pas terrible   9/20
par Sirius


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
226 invités et 1 membre :
Gary Appleseed
Au hasard Balthazar
Sondages
Les téléchargements et vous...