John Maus

Screen Memories

Screen Memories

 Label :     Ribbon Music 
 Sortie :    vendredi 27 octobre 2017 
 Format :  Album / CD  Vinyle  Numérique   

En parcourant Youtube à la recherche de "nouveaux sons", je suis tombé sur un type nommé John Maus, et son nouvel album nommé Screen Memories.

Après de rapides recherches, j'apprends que ce monsieur Maus fait de la musique en solo depuis le tout début des années 2000, au croisement entre électro-pop et expérimentations diverses. Très rapidement, à l'écoute de la pop synthétiques élaborée et rétro-futuriste de Screen Memories, je savais que je tenais mon album de cette fin d'année 2017.

Pour moi tout y est, de la production typée 80's revendiquée (association de boites à rythmes vintage et synthés analogs aux sons typiques) jusqu'au chant, lascif au possible, situé quelque part entre celui d'Alan Vega (l'écho) et de Leonard Cohen (le timbre).

De la synthpop presque religieuse de "The Combine", jusqu'au final new-wave de "Bombs Away", Screen Memories nous embarque pour un voyage aérien et synthétique. En plus du duo synthé/boites à rythmes, nous avons également quelques lignes de basses mémorables. On peut citer le très New Ordesque "Walls Of Silence", le posé "Edge Of Forever" ou encore "Over Phantom", qui évoque une collaboration impromptue entre Cabaret Voltaire et Jean-Michel Jarre. Côté "hits", on peut citer "Touchdown" et son lent électro-funk mental qui part dans une envolée synthétique bienvenue, accompagnée des aboiements lointains du sir John. L'amusant "Pets", évoquant cette fois du Devo période synthpop sous acide, remplit également très bien cette fonction, avec une mélodie accrocheuse, des riffs synthétiques aériens et une basse toute ronde. Le tout, accompagné des paroles surréalistes de Maus ("Your pets are gonna die") accompagnent très bien le côté pop du morceau.

Ce disque, d'après ce que j'en ai vu et entendu ça et là, prend toute son ampleur lors des performances lives. Si lors de la lecture de certains commentaires ou revues sur internet certains trouvaient Maus feignant et peu inventif sur Screen Memories, je suis personnellement très enthousiasmé par cet OVNI de "synthpop indie".

A recommander "aux jeunes midinettes en mal d'une époque qu'elles n'ont pas connu", à éviter pour les fans de "bon son, bonnes guitares électriques bien puissantes"...


Bon   15/20
par EmixaM


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
180 invités et 1 membre :
François Corda
Au hasard Balthazar
Sondages
Finalement, au vu des projets nés après leur désunion, vous êtes très content qu'ils aient splité:


At The Drive-In
Atari Teenage Riot
Big Black
Black Flag
Diabologum
Faith No More
Fu Manchu
The God Machine
The Murder City Devils
Refused