The Fall

The Marshall Suite

The Marshall Suite

 Label :     Artful 
 Sortie :    lundi 15 février 1999 
 Format :  Album / CD  Vinyle  K7 Audio   

Depuis le départ forcé de Craig Scanlon, on savait bien qu'il y avait quelque chose de pourri au royaume de The Fall. Nous sommes en avril 98, un concert new-yorkais désastreux qui se finit à deux. Mark E Smith abandonné en plein concert par ses musiciens qui ne peuvent supporter ses insultes, ce n'est pas nouveau. Sauf que là, il ne les reverra plus, plus jamais. Une goutte d'alcool qui a fait déborder le vase pour les fidèles Steve Hanley et Karl Burns. A cette époque, Mark E Smith doit boire à peu près l'équivalent d'un PMU breton chaque jour. Résultat honteux, il cogne sévèrement Julia Nagle, la seule qui était restée ce soir là à ses côtés. Le leader de The Fall se retrouve direct au trou et plutôt très très mal embarqué pour donner une suite à Levitate.
Retour en Angleterre. Julia Nagle qui doit avoir un coeur d'or ou alors une mémoire très défaillante reste avec son petit ami de pochtron. Celui-ci monte en trois coup de cuillère à absinthe un nouveau groupe. C'est le début pour The Fall des tournantes. Mark E Smith changeant de partenaire comme de slip. Nous voilà donc avec de nouveaux musiciens qu'on ne prendra pas la peine de présenter pour le 19ème album studio de The Fall. A ce stade là, on peut même parler de The Marshall Suite comme d'un comeback.
Un retour forcément difficile à négocier pour un groupe attendu au tournant. Et on peut dire que The Fall nouvelle formule s'en tire très bien. Une nouvelle formule qui n'en est pas vraiment une d'ailleurs. Finie la jungle saoulante du précédent opus mais on conserve néanmoins un attirail techno mal dégrossi du plus bel effet : "(Jung Nev's) Antidotes", "Anecdotes / Antidotes In B#" et surtout l'extraordinaire "The Crying Marshall", à faire passer Prodigy pour un groupe de variétoche juste bon à animer le bal des pompiers. Et puis à côté de ça, The Fall (enfin Mark E Smith devrait-on dire maintenant...) s'en va chercher du côté de son garage rock nourricier pour pondre une petite merveille avec "Touch Sensitive" ou reprendre comme il faut "This Perfect Day" des Saints.
On pouvait craindre après sa dégringolade que The Fall resterait au fond du trou mais The Marshall Suite lui fait gravir une bonne partie de la pente. Pas le sommet non plus. Les déchets en fin de parcours (devenu pain quotidien sur les albums 90's) l'en empêchent. Cela dit, The Marshall Suite clôt plutôt bien une décennie en demi-teinte.


Bon   15/20
par Sirius


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
158 invités et 2 membres
Arno Vice
S.
Au hasard Balthazar
Sondages
Parmis ces biopics musicaux, lequel préferez vous ?