Dinosaur Jr

Give A Glimpse Of What Yer Not

Give A Glimpse Of What Yer Not

 Label :     Jagjaguwar 
 Sortie :    vendredi 26 août 2016 
 Format :  Album / CD  Vinyle   

Quand vous voyez cette chronique signée de mon nom, si vous êtes un habitué du site ou que vous connaissez un peu mes goûts, c'est-à-dire mon amour immodéré pour Dinosaur Jr, vous pouvez craindre que j'approche celle-ci tel Beckuto devant un nouveau disque de King Gizzard And The Lizard Wizard. Certes, je vais y mettre une excellente note et être totalement subjectif. Et j'aurais tort de m'en priver, il y en a bien qui mettent des 20/20 aux albums des Allah Las. Mais je vais tenter de vous expliquer pourquoi.

Je ne vais pas truffer ma chronique de références à la culture pop comme Machete, ni vous pondre un long texte barré sur le processus d'écriture de J Mascis comme le ferait Wazoo, ni même trouver des métaphores délicates et fleuries à la Arno, je vais simplement essayer de vous expliquer, autant que le fascisme de Lok me le permet, pourquoi je me retrouve devant ce Give A Glimpse Of What Yer Not comme un Zebulon devant le premier EP d'Asyl. Plus objectif du tout.

J'avoue, j'adore ce groupe, et j'adore ce groupe même quand j'écoute leur nouveau disque et que je me dis "je n'accroche pas autant que sur les précédents". Parce que je l'écoute une première fois, et je me dis que Barlow y a encore pondu deux superbes chansons, sans aucune surprise, mais parfaitement réussies. Je le réécoute, et même si je sais que "Tiny" ou "Goin' Down" sont des morceaux qui suivent une formule assez générique, comme si on cherchait à expliquer aux enfants ce que c'est qu'un titre de Dinosaur Jr, ils réussissent à me donner la pêche. Je le réécoute et je me dis que si "Be A Part" a trop de solo et doit beaucoup à Neil Young, elle réussit à m'émouvoir. Je le réécoute encore, et je m'aperçois que même la partie falsetto de "Knocked Around", très classique quand on connait ce qu'a fait J Mascis dans les années 90, est quand même bien bonne. Et qu'après le break, quand Murph passe sur les toms et que les autres s'excitent, le titre a tout pour être un des meilleurs du groupes. Et je sais qu'à force de le réécouter, je vais en avoir des coups de coeur et des coups de kif, comme disent les jeunes.

En fait, Dinosaur Jr, c'est l'assurance d'avoir des musiciens (ou au moins un compositeur) qui, quoi qu'on en pense, font ce qu'ils ont envie de faire et le font bien. Un songwriter peut-être pas aussi torturé et respectueux de ses racines que ne les aime Dylanesque, mais néanmoins talentueux. Et que ça vous plaise ou non, chacun son truc, je trouve personnellement qu'il y a un plaisir indéniable à se retrouver bloqué à nouveau dans un état de perpétuelle adolescence. S. a peut-être écrit une bd ou composé un morceau ou cent là-dessus.

Alors voilà, je ne suis peut-être pas assez belge et blonde pour vous convaincre, pas assez petit jeune fan de stoner ou défenseur acharné du rock français. Je suis juste un fan de Dinosaur Jr. Et quand J Mascis me demande "Are You With Me?" comme sur "Goin' Down", je ne peux m'empêcher de me dire "oui, jusqu'à la fin du monde", qui si on en croit Onsefoutdenous est imminente. Si c'est le cas, je préfère passer le peu de temps qui nous reste à écouter les albums de Dinosaur Jr. Tous leurs albums.


Excellent !   18/20
par Blackcondorguy


 Moyenne 16.50/20 

Proposez votre chronique !



Posté le 08 octobre 2016 à 08 h 15

Ma petite maman a souhaité un bon quarante quatrième anniversaire à son grand fiston cet été. C'est pendant ce même été, devant une borne en magasin, que j'ai écouté un aperçu du dernier album de Dinosaur Jr. Le premier album de ce groupe que j'ai acheté depuis ... Without A Sound en 1994, bien après des semaines pour arriver à me décider. C'est qu'avant, à l'écoute au casque sur la même borne, j'avais été attristé en me réinjectant le son que je connais, comme si j'avais été subitement pris par un coup de vieux ; ce fut le cas durant un moment.

Je ne sais pas si ma petite maman se souviendrait de Dinosaur Jr si je lui en parlais. Ce ne serait pas certain qu'elle se rappelle même de mon t-shirt que je portais, avec cette tête de la vache cool qui sourit. Ce brave t-shirt qui a vécu son temps avant de finir noir clair, troué et raide après plus de dix années d'usages et de lavages successifs.

Il commence bien ce Give A Glimpse Of What Yer Now. "Going Down" fait penser à "The Wagon" qui débute l'album de 1991, Green Mind. Il est bien pêchu dans le rythme. Jay Mascis est toujours aussi geignard et mollasson au chant, mais sa guitare compense en bottant les fesses en comptant avec les peaux tapées par Murph. Il y a aussi cet autre morceau, "I Walk For Miles", un peu monstrueux, le godzilla parmi les onze titres existant qui écraserait les Black M et Maître Gims qu'écoute aujourd'hui ma petite maman que j'aime, de son aveu (Que s'est-il passé Maman? - Elle me fait marcher, ce n'est pas possible autrement ! - Je t'en prie, remets-toi à Muse !). Deux autres chansons se distinguent aussi, par leur coloration pop pour celles-ci, écrites et chantées par Lou Barlow, "Love Is ...", ce premier ayant un petit côté sixties musclé et "Left/Right" avec un chant et une voix faisant rappeler Eddie Vedder. Voilà !

Un nouvel album sans grande surprise mais sur lequel on aime se pavaner finalement. Si ma petite maman entendait chanter Jay Mascis, elle se moquerait probablement du timbre vocal neurasthénique de ce dernier pour taquiner son grand fiston. Alors avec malice et un peu de susceptibilité, je répondrais que lui, au moins, ne trafique pas sa voix en permanence pour geindre, comparé aux deux blaireaux qu'elle aime écouter de temps en temps.
Bon   15/20







Recherche avancée
En ligne
103 invités et 1 membre :
Vamos
Au hasard Balthazar
Sondages
Combien dépensez vous par mois pour vos disques