Dinosaur Jr

Ear-Bleeding Country : The Best Of Dinosaur Jr.

Ear-Bleeding Country : The Best Of Dinosaur Jr.

 Label :     Rhino 
 Sortie :    mardi 02 octobre 2001 
 Format :  Compilation / CD   

Pourquoi sortir un best of de Dinosaur Jr. ?

Si aujourd'hui, la question est presque réthorique, en 2001 quand ce disque est sorti, la réponse n'était pas si évidente : Lou Barlow évincé depuis plus de 10 ans, vivotant pour une bonne partie des années 90 avant que J Mascis se décide à dissoudre la formation pour de bon et sortir un nouveau projet (à savoir J Mascis + The Fog), Dinosaur Jr n'était pas forcément le groupe dont la reformation et le regain d'intérêt du public semblait une évidence. Bref, histoire de capitaliser sur un groupe dont, mine de rien, le catalogue est assez fourni, et peut-être de promouvoir le nouveau projet de son leader, Rhino plonge dans la dizaine de disques qu'ils ont sous la main et en sortent une compilation de 19 titres. Et ils n'ont pas forcément eu la main malheureuse mais avec de la musique de cette qualité, il en aurait fallu beaucoup pour sortir un disque pourri.

Le gros avantage de cette compilation quand on la compare à Fossils ou Zombie Worm, c'est qu'elle couvre la carrière du groupe à l'époque. Ça peut se comprendre, puisqu'il s'agissait à sa sortie d'une compilation posthume. Du coup, ça peut être un tour d'horizon de Dinosaur Jr pré-reformation, et une bonne porte d'entrée pour les découvrir ou pour se (re)plonger dans les albums moins connus des années 90.
Le problème, qui est un peu le revers de la médaille, c'est que les albums ont été traités avec une égalité limite stalinienne qui leur nuit un peu : 2 titres de chaque, point barre, 3 pour celui qui a bien vendu. Comment résumer You're Living All Over Me ou Bug en deux malheureuses chansons ? Les singles "Feel The Pain" et "I Don't Think So" donnent-ils une idée précise du mésestimé Without A Sound ? Pire, le titre du best of, Ear Bleeding Country fait référence à Dinosaur (le premier album), qui se voulait de la country qui fait saigner les oreilles. Or cet album n'est représenté que par la seule "Repulsion". Bon titre, mais peut-être le moins représentatif du disque en question. Du coup, on a vite l'impression de se retrouver avec un bête recueil de singles.
Maintenant, les 2 bizarreries du disque : "Take A Run At The Sun", ou quand J Mascis parodie les Beach Boys pour un film de son amie Allison Anders. Sympa, mais le titre est-il vraiment à sa place ? Et le dernier titre "Where'd You Go" qui n'est pas de Dinosaur Jr mais de J Mascis + The Fog. Enterraient-ils d'avance le nouveau projet de Mascis, chez Rhino ? Était-ce un moyen de montrer la continuité de sa carrière musicale ? Ou simplement un petit coup de promotion simple et rapide qui évite de trop se casser la tête sur la conception de la playlist ? En tout cas, quand on sait le nombre de bons morceaux qui ont été laissés de côté sur cette compil', ça laisse mitigé.

Ajoutons à cette sélection de titres un visuel naïf mais assez sympa, qui finalement colle bien à l'esprit du groupe, et des liner notes par Thurston Moore qui permettent de renforcer la légitimité de Mascis et compagnie à une époque où ça n'allait pas forcément de soi pour le grand public, et on se retrouve avec un objet sympathique, tout à fait correct, mais qui n'a de réel intérêt que pour le néophyte ou le complétiste


Correct   12/20
par Blackcondorguy


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
154 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
Tu as le droit d'effectuer un seul voyage spatio-temporel, où est-ce que tu vas ?