Frank Zappa

Baby Snakes

Baby Snakes

 Label :     Intercontinental Absurdities 
 Sortie :    vendredi 21 décembre 1979 
 Format :  Live / DVD  VHS   

A NE PAS METTRE ENTRE TOUTES LES MAINS.
Baby Snakes recevra à Paris le 1er prix du Festival International du Film Musical !!!
"Ce film est une plongée fascinante dans l'univers Zappaien, un univers qui ne se résume pas au rock, mais aussi au spectacle, à la performance, à la vidéo (le film est produit, écrit, réalisé par Zappa himself), à l'animation... et est donc un collage de tout ça, tout comme les disques de Zappa prennent sens par chocs entre des éléments hétéroclites : séance de travail, animations en pâte à modeler, répétitions, interviews barrées, et larges extraits de concerts." peut-on lire sur le web.
Film culte, faux concert mais vrai happening filmé en octobre 1977 à New-York pour la fête d'Halloween, sur 4 soirs. 2h45 d'images sonores très animées, une plongée dans l'univers TRES SPECIAL de Zappa, sans concession aucune, pamphlet au sujet de gens qui n'agissent pas de manière ordinaire Tout ça et bien plus dans cet objet dangereux !
Car voir le Adrian Belew (futur King Crimson) faire l'imbécile, jouer des cymbales ou de la guitare en jupette c'est quand même quelque chose, découvrir ce petit ange blond de Patrick O'Hearn à la fretless tricoter des choses vraiment grave et un Bozzio en furie c'est ce que nous propose le film, à noter aussi un public interactif avec groupies bien chaudes, intervenants fous et un Franck impérial entre guitar héro & entertainer particulièrement en verve se jouant d'un public acquis à sa cause.
On peut y entendre un Belew se coltiner un joli "City Of Tiny Lites" et un "Black Napkins" de Frank sur SG surchauffée mais il faudra se taper la bonne heure de délires de Brickford qui crée sous nos yeux défoncés des horreurs avec sa pâte à modeler (c'était avant le numérique mon fils !) mais également les délires des uns et des autres, éreintant...
Quand Zappa conceptualise sa continuité jusque-là pas mal de mecs restent sur la touche, toujours est-il que le jeu en vaut la chandelle car les versions proposées des "Jones Crusher", "Broken Hearts Are For Assholes", "Punky's Whips", "Dinah Moe Humm", "Camarillo Brillo", "Muffin Man", "San Ber'dino" sont époustouflantes.
Vidéo excellente réservée aux Zappa addicts donc, difficile d'accès au non anglophone.


Excellent !   18/20
par Raoul vigil


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
94 invités et 2 membres
Machete83
Jekyll
Au hasard Balthazar
Sondages
En concert, tu n'aimes pas :