Frank Zappa

Roxy & Elsewhere

Roxy & Elsewhere

 Label :     Rykodisc 
 Sortie :    mardi 10 septembre 1974 
 Format :  Live / CD  Vinyle   

Ah ! Ce Roxy & Elsewhere, il en aura fait couler de l'ancre dans les soutes.
On sait maintenant qu'il y a des images qui existent de ce moment au Roxy de LA. Dans les Bonus du DVD Baby Snakes y'a un teaser qui nous donne un petit aperçu de l'ambiance du concert. Cela fait 30 ans que l'on attend et l'on désespère de voir un jour, surtout depuis la disparition de l'artiste, ce témoignage d'une des formations de Zappa qui avait tout compris.
D'autant plus regrettable que sur la quatrième face du vinyle original, proposant un "Be-bop Tango"-happening qui sur scène devait être génial, sans l'image, les 17 mn à se fader sont bien longues.
Pour le reste le niveau de ce qui est joué là est tout simplement ahurissant, la présence des 2 batteurs Humphrey & Thomson va pousser au cul la bande devant, Ruth va exploser ses vibras & marimbas, et le père Zappa de nous donner de la SG survoltée, il a atteint un niveau exceptionnel et le prouve ici. Napoleon M. Brooks maîtrise le répertoire et l'octuor des Mothers a cuisiné dans son arrière-boutique quelques originaux imaginés par Zappa, c'est un véritable tour de force, une leçon de musique sur scène que nous donne ces bougres là. Coltinez-vous les 9 mn 40 de "Don't You Ever Wash That Thing ?" et vous m'en direz des nouvelles.
Donc hormis le "More Trouble Everyday" de Freak Out et la révision du "Orange County" de Weasels Ripped My Flesh, morceaux qui ne viennent pas du show de L.A. mais de concerts de mai 74, ce sont des inédits que propose le groupe ici dans une bonne humeur communicative.
A noter qu'à cette époque là les Mothers faisaient régulièrement 2 concerts par jour, et que pour la petite histoire c'est à cette époque là, lors d'un concert en Allemagne, que Zappa chahutant le public en lui faisant faire un peu n'importe quoi, va oser le salut hitlérien, pour voir, et la foule de répondre... Catastrophe, le grand Z, royal, de débrancher sa SG et de quitter la scène.
Double album à l'époque, la pochette présente le maestro avec créature à ses pieds, cette chose c'est un peu le quatrième mousquetaire de la trilogie, oui il était possible de faire ça sur scène, mais We Can't Do That On Stage Anymore.


Exceptionnel ! !   19/20
par Raoul vigil


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
174 invités et 2 membres
Zebulon
Thebluegoose
Au hasard Balthazar
Sondages
Parmis ces biopics musicaux, lequel préferez vous ?