David Bowie

The Rise And Fall Of Ziggy Stardust And The Spiders From Mars [30th Anniversary Edition]

The Rise And Fall Of Ziggy Stardust And The Spiders From Mars [30th Anniversary Edition]

 Label :     EMI 
 Sortie :    mardi 16 juillet 2002 
 Format :  Compilation d'inédits / CD   

Cet album est une pure merveille, l'un des meilleurs de tous les temps ! En témoignent les excellentissimes "Starman", "Hang On To Yourself", "Ziggy Stardust" (qui fut repris par Bauhaus en 1982), "Suffragette City" et "Rock'n Roll Suicide". En vérité, tous les morceaux de cet album sont excellents, je ne cite là que les meilleurs. Tout ou presque a été dit sur cet album qui scelle les débuts du glam rock, et qui pour moi correspond à l'apogée artistique de Bowie (plus que sa fameuse trilogie berlinoise). C'est un véritable concept album, voire un opéra (glam) rock à la gloire de Ziggy Stardust (un des nombreux alter egos de Bowie), rock star androgyne et futuriste, et de ses Spiders From Mars, en premier lieu Mick Ronson, véritable guitar hero. Je ne m'attarderai donc pas sur l'album pour passer directement aux bonus tracks proposés sur le second CD. A vrai dire, certains figuraient déjà sur le CD original.

On commence par une version différente de "Moonage Daydream" et une de "Hang On To Yourself", pas aussi bonnes que les originales mais intéressantes, plus bluesy. Ensuite viennent les démos de "Lady Stardust" (au piano) et de "Ziggy Stardust" (à la guitare acoustique), du plus haut intérêt. Puis plusieurs inédits. "John, I'm Only Dancing", avec son intro à la guitare acoustique et sa batterie percutante, est un petit chef-d'oeuvre. "Velvet Goldmine" est superbe, avec son refrain entêtant. Un vrai hymne glam rock, pas étonnant qu'il ait donné son nom à un film sur ce mouvement ! "Holy Holy", qui sera repris par Christian Death, est un excellent morceau de rock gothique avant l'heure. "Amsterdam" est bien entendu une reprise du grand Jacques Brel, mais une reprise magnifiée, rendue encore plus majestueuse, sombre et décadente que l'original. Ah ce son de 12 cordes, quel régal ! "The Supermen", très bon morceau, figure déjà sur l'album The Man Who Sold The World. "Round And Round" est un morceau assez étonnant puisqu'il sonne rockabilly. Dispensable et hors-sujet. "Sweet Head" est un revanche un très bon titre, très glam rock. Enfin, une version différente de "Moonage Daydream". Notons que l'objet contient un conséquent livret avec du texte et de nombreuses photos inédites, ce qui ajoute encore à son intérêt.

Un album magnifique, une réédition indispensable. Une influence majeure sur les mouvements punk, post-punk et gothique mais aussi sur toute la scène rock en général. Un must pour tout fan de Bowie mais aussi pour tout amateur de rock !


Intemporel ! ! !   20/20
par Gaylord


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
147 invités et 1 membre :
Pab
Au hasard Balthazar
Sondages
Finalement, au vu des projets nés après leur désunion, vous êtes très content qu'ils aient splité:


At The Drive-In
Atari Teenage Riot
Big Black
Black Flag
Diabologum
Faith No More
Fu Manchu
The God Machine
The Murder City Devils
Refused