Mudhoney

Digital Garbage

Digital Garbage

 Label :     Sub Pop 
 Sortie :    vendredi 28 septembre 2018 
 Format :  Album / CD  Vinyle  Numérique   

Si vous participez sur le forum de ce site, vous devriez déjà le savoir, mais Xsilence, c'était mieux avant. Et je ne dis pas ça parce qu'il ne se passe plus rien en terme d'échange, d'activité, de changements sur le site. Ça, c'est évident, on le sent en écoutant les podcasts, en suivant les discussions quotidiennes et en lisant les 36 chros qui sortent par semaine.

Non, la vraie preuve qu'Xsilence, c'était mieux avant, ma bonne dame, elle est là. Presque 3 mois pour que quelqu'un daigne faire une chronique
du dernier Mudhoney, Digital Garbage. On n'attend pas autant pour encenser un Justin Timberlake ou mettre un 20 au 8e album de King Lizzard & The Gizzard Wizard sorti cette année. Les bonnes valeurs se perdent.

Alors certes, moi, les nouvelles sensations indie rock, ça a tendance à m'en toucher une sans faire bouger l'autre. Je suis à la limite de postuler pour écrire dans les inrocks où je pourrais me contenter de groupes qui ont au minimum 25 d'existence. Pourtant, on ne pourra m'accuser d'être dans la posture du "c'était mieux avant".

Et la vraie preuve que ce n'était pas toujours mieux avant, et bien c'est justement Digital Garbage. Quand un groupe sort son 10e album en 30 ans d'existence et qu'il se place quasiment d'emblée dans les meilleurs de sa carrière, c'est soit que le reste est quelconque (mais là, on parle de Mudhoney, alors vous devriez savoir que ce n'est pas le cas), soit c'est bien qu'on peut toujours avoir de l'espoir dans les années qui viennent.

Le disque est excellent, mettant en avant un engagement rarement autant mis en avant dans les paroles de Mark Arm, avec toujours son second degré habituel, porté par une musique qui rend hommage aux influences hardcore du groupe ("Paranoid Core", "Prosperity Gospel", "Oh Yeah") autant qu'à ses penchants garage (le farfisa de "Kill Yourself Live"), le tout avec son sens inné du riff ("Please, Mr. Gunman", "Next Mass Extinction", "Hey Neanderfuck").

Bref, si vous aimez Mudhoney, vous adorerez. Si vous n'aimez pas Mudhoney, je ne sais pas quoi faire pour vous. En tout cas, mieux avant ou pas, quand Mudhoney ne sera plus là, il est certain qu'on aura du mal à retrouver un tel groupe.


Excellent !   18/20
par Blackcondorguy


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
170 invités et 3 membres
The Dark Dude
Pab
BloodInMyEyes
Au hasard Balthazar
Sondages
Selon vous, quel intérêt les side-projects offrent-ils au rock indé ?