Nick Cave And The Bad Seeds

Tender Prey

Tender Prey

 Label :     Mute 
 Sortie :    jeudi 09 juin 1988 
 Format :  Album / CD  Vinyle  K7 Audio   

LA référence. L'album par lequel la reconnaissance arrive enfin grâce au mini hit underground "The Mercy Seat" (divinement repris par le maître spirituel Johnny Cash en 2003). Dernières confessions d'un condamné avant la chaise électrique, ce morceau obsédant construit sur deux accords et un refrain presque fédérateur rends enfin accessible (en toute relativité bien sûr) la musique de l'australien . C'est avec un groupe cohérent (dont un ex Die Haut et un ex Cramps et Gun Club) que Nick livre un album à la classe digne des cabarets berlinois les moins fréquentables. Le piano semble avoir bu comme chez Tom Waits dans "Up Jumped The Devil", à moins qu'ils ne nous égrène quelques sinistres comptines dans "Sunday Slave". Le tourmenté devient tourmenteur sur "Mercy", et on a même l'impression que Nick se prend pour Gainsbourg sur "Slowly Goes The Night" !

Un album riche, varié (la magnifique ballade "Watching Alice" en témoigne), dont la pépite cachée est "City Of Refuge", vraie-fausse reprise du bluesman Blind Willie Johnson. Morceau de bravoure où furie punk et chœurs quasi-gospel nous enjoignent à fuir la ville pécheresse, où les égouts débordent de sang impur ...
You better run ...


Excellent !   18/20
par Fistsoflove


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
146 invités et 3 membres
X_Wazoo
Dylanesque
Jacky Chiles
Au hasard Balthazar
Sondages
Finalement, au vu des projets nés après leur désunion, vous êtes très content qu'ils aient splité:


At The Drive-In
Atari Teenage Riot
Big Black
Black Flag
Diabologum
Faith No More
Fu Manchu
The God Machine
The Murder City Devils
Refused