Nick Cave And The Bad Seeds

Nocturama

Nocturama

 Label :     Mute 
 Sortie :    mardi 11 février 2003 
 Format :  Album / CD   

Nocturama n'est certes pas un disque majeur de l'australien et de ses mauvaises graines mais il reste cependant très beau.

L'album commence donc avec un "Wonderful Life", chanson belle et triste comme Nick Cave sait si bien faire, la basse de Martyn P. Casey est remarquable sur ce morceau. Sur "He Want You" il monte sa voix, suscite l'émotion, mais la chanson est assez décevante cependant. "Right Out Of You Hand", chanson à l'instrumentation magistrale. "Bring It On" accélère le rythme, même si on ne s'ennuyait pas un moment, le jeu de guitare de Mick Harvey (pas de lien avec Poly Jean) est très bon. "Dead Man In My Bed" envoie la sauce, le disque devient très rock, ça sature de partout, le piano disparaît, la voix de Nick Cave est rocailleuse. "Still In Love", le piano de Nick revient, le rythme est plus lent, la chanson n'en est que plus belle. "There In A Town" nous laisse désespéré seul dans notre coin autour d'un verre de whisky.

La fin de l'album est plutôt décevante, "Rock Of Gilbraltar" a un joli titre, mais rien de bien original. "She Passed By My Window" n'est pas non plus génial. Sur "Babe, I'm On fire" Nick est énervé, ses musiciens aussi, encore une jolie basse dans ce morceau mais on assiste a 13 minutes épuisantes d'un final qui aurait mérité d'être plus court.

Nocturama n'est pas le disque le plus glauque et sombre de la discographie de Nick Cave, mais il n'est pas pour autant inintéressant, juste un peu ennuyeux, à ce titre il aurait gagné à se séparer de ses derniers titres, vraiment pas originaux.


Sympa   14/20
par X_Keyser José


 Moyenne 12.50/20 

Proposez votre chronique !



Posté le 14 janvier 2007 à 21 h 09

Ce disque est ennuyeux. Pourtant j'adore Nick Cave et ses mauvaises graines, mais là, force est de reconnaître que cet album est raté. Il est bien moins bon que son prédécesseur No More Shall We Part et que son successeur Abattoir Blues / The Lyre Of Orpheus. La plupart des morceaux n'inspirent que des bâillements, reposant sur une sempiternelle formule piano/voix/rythmique mollassonne usée jusqu'à la corde. De Nocturama, on ne retiendra que les morceaux rapides, "Bring It On", chanté par Chris Bailey (leader des Saints, mythique groupe punk australien), "Dead Man In My Bed", avec son riff d'orgue imparable, et "Babe, On My Fire", titre-fleuve. Qui aime bien châtie bien...
Passable   11/20







Recherche avancée
En ligne
126 invités et 1 membre :
Pab
Au hasard Balthazar
Sondages
Dans quelle tranche d'âge vous situez-vous ?