Nick Cave And The Bad Seeds

Your Funeral... My Trial

Your Funeral... My Trial

 Label :     Mute 
 Sortie :    novembre 1986 
 Format :  Album / CD   

Your Funeral... My Trial : encore un titre réjouissant, léger et simple ! Après From Her To Eternity et The First Born Is Dead, le goût prononcé de Nick Cave pour la mort, l'au-delà, la mythologie biblique et l'humour noir se confirme. La musique se fait pourtant un peu plus détendue, structurée, charnue, un peu moins avant-gardiste, roots et métaphysique, que sur les deux premiers albums, mais il faut dire qu'il était difficile d'aller plus loin – voire de continuer aussi loin. Il annonce, mais de manière encore discrète, le futur succès de Nick Cave dans les années 90 avec une musique plus accessible.
Au dos, deux gravures en noir et blanc, deux images pieuses, dessinées par Nick Cave, annoncent la couleur par les thèmes qui l'obsèdent. A gauche une prostituée en porte-jarretelles, le con béant, qui brosse ses chaussures ; à droite, sainte Véronique brandissant le linge sur lequel figure le visage du Christ couronné d'épines, imprimé par sa sueur.
L'album renferme pas moins que LE chef-d'œuvre de Nick Cave And The Bad Seeds, un morceau unique en son genre : "The Carny", sinistre ritournelle qui s'étire majestueusement et lentement comme un cours d'eau boueux charriant des cadavres de chevaux, macabre complainte à l'orgue de Barbarie façon musique de foire fantomatique, au rythme décharné mais implacable et presque martial. Les deux voix de Nick Cave et Blixa Bargeld, plus graves et dramatiques l'une que l'autre, se répondent, annonçant un autre temps fort de l'œuvre à venir des Bad Seeds, "The Weeping Song", qui sera plus apaisé et plus mélodieux mais tout aussi beau, et comprenant lui aussi du xylophone.
Les deux autres morceaux les plus marquants sont "Stranger Than Kindness" et "She Fell Away", qui tous deux parviennent à rendre perceptibles le sens de leurs titres, le premier avec son ambiance trouble, presque douce, et onirique, et sa guitare lancinante, le second avec son rythme chancelant dont les temps sont marqués par un xylophone mélodieux et presque naïf.
Parler d'album de transition serait réducteur voire péjoratif. On assiste plutôt avec Your Funeral... My Trial à la progression d'un groupe, dont le line up est resté le même depuis le début, à l'exception de l'arrivée du batteur Thomas Wydler, qui imposera sa marque pour longtemps, sur quelques morceaux. Certains regretteront cette évolution vers une musique à la fois un peu plus agréable et un peu plus conventionnelle (toutes proportions gardées...), menant aux portes du succès, d'autres s'en réjouiront. On est en tous cas encore très très loin, et très au-dessus, du tout-venant du rock, du folk, de l'indie pop et de la new wave.


Très bon   16/20
par Gaylord


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
110 invités et 3 membres
Dylanesque
Pab
Happy friday
Au hasard Balthazar
Sondages
Selon vous, quel intérêt les side-projects offrent-ils au rock indé ?