Eels

Sixteen Tons

Sixteen Tons

 Label :     E Works 
 Sortie :    mardi 10 mai 2005 
 Format :  Live / CD   

Tirant son nom d'un classique de la chanson américaine, cet album live suit Eels lors du Tour Of Duty qui a suivi la sortie du très bon Shootenanny!, paru en 2003. Nous avons là les extraits d'une session acoustique pour une radio, un MTV Unplugged sans MTV en quelque sorte.
Le groupe a toujours adapté ses tournées et ses chansons en fonction de l'album qui venait de paraitre, celle-ci n'échappe pas à la règle et c'est donc le sillon blues-rock de Shootenanny! qui est creusé. Du moins en acoustique ici.
"I'm A Loser" des Beatles ouvre le bal et c'est tellement bien approprié qu'on jurerait entendre un inédit de Eels. Emouvant, personnel, mélancolique mais jamais glauque. Le reste est du même calibre, certaines chansons prennent carrément une autre dimension, on pense surtout à "Last Stop This Town", ici simple, lente et épurée, si bien qu'on soutiendrait mordicus que c'est la meilleure chanson du groupe, ce qui n'est pas loin d'être vrai.
Quatre extraits de Shootenanny! qui valent bien les versions studios, comme ce "Rock Hard Times" dont la si belle mélodie fait taire tous les maux de la Terre. On manque de mots pour décrire ça.
Et toujours ces détails des lives qui font qu'on recraque sur une chanson qu'on connaît pourtant par coeur... Mark-Oliver Everett rajoute un tout petit "just maybe" à la fin de "Grace Kelly Blues" et là, on ne peut que (re)fondre !
Au final un disque très beau qui sait parfaitement mettre en valeur ce qui fait qu'on aime Eels: des mélodies et du coeur.


Bon   15/20
par Thinwhitejs


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
114 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
Pour toi, la réponse à la grande question sur la Vie, l'Univers et le Reste est :