Eels

Paris [Le Bataclan] - lundi 18 février 2008

Après 2 concerts de pré-rentrée, Paris marque le vrai départ de la tournée 2008 de Eels.

Le concert est précédé d'un film d'une heure où E part sur les traces de son père, physicien contesté à son époque et maintenant réhabilité.

C'est seul avec sa guitare que E entame le concert, dans le recueillement, par un magnifique "Grace Kelly Blues". Il poursuit, toujours en solo mais cette fois au piano avec "Ugly Love". Premier effet de mise en scène à la Don Patillo, où alors qu'un spot se braque sur lui, une voix grave lui dit "Mark Oliver Everett, this is your life". Probablement une manière de dire que le concert de ce soir parlera avant tout de la vie de l'américain. Ce dernier est rejoint sur scène par le seul musicien qui l'accompagnera pour le reste de la soirée, un dénommé Chest.

Cette formation on ne peut plus réduite proposera donc des versions minimalistes du groupe, puisant dans les classiques et les raretés. Et comme à chaque fois, le public (de fans) sera agréablement surpris par une version calme de "Souljaker Part 1", des "My Bloved Monster" et "Novocaine For The Soul" revenues à leurs versions originales sur l'album "Beautiful Freak". Autres réussites : "Fucker" (une des plus belles chansons du groupe), "I Like Birds" (évidemment), "Last Stop : This Town", "Souljaker, Part 2", et un "Flyswater" au cours duquel E et Chest se succéderont à la batterie tout en gardant le rythme. Petite remarque au passage : E s'avère être un excellent batteur.

En plus des chansons, E et Chest nous aurons concocté quelques petits sketches :
- une revue de lettres de fans (de celle qui veut que le groupe vienne jouer chez elle en promettant de remercier le groupe en nature, à celui qui trouve que E traite son public comme de la merde, en passant par une revue de concert de... Eagles et non Eels)
- quelques extraits lus sur scène de l'autobiographie de E, faisant monter un spectateur pour l'occasion afin de traduire.
Si on peut regretter qu'ils y aient perdu le temps de jouer 3-4 chansons supplémentaires, il faut bien admettre que c'était plutôt réussi, et que ça fait plaisir de voir un artiste de cette trempe livrer un concert débarrassé de tout cérémonial.

Les rappels seront courts, mais parfaits : les 2 meilleures reprises que le groupe ait pu proposer de sa carrière (qui osera dire après ça que "Can't Help Falling In Love" est une chanson ringarde), suivies d'un " PS You Rock My World" à tomber.

Les lumières se rallument, et pour une fois, Eels ne reviendra pas jouer dans la salle à moitié vide.

Il s'agissait du premier concert, donc forcément un peu plus court (et donc frustrant), il y aura donc sûrement des choses à améliorer. Mais ne faisons pas la fine bouche : un concert de Eels reste toujours un événement, quelque chose de faussement anodin, mais un vrai moment de musique et de bonne humeur. On peut déjà parier quasiment toutes les chansons du groupe seront jouées sur la tournée et que E aura préparé pas mal de surprises pour ses fans.


Bon   15/20
par Francislalanne


  Grace Kelly Blues
Ugly Love
Strawberry Blonde
Dirty Girl
Fucker
Souljaker Part 1
Elizabeth On The Bathroom Floor
Dog's Life
My Beloved Monster
I Like Birds
Jeannie's Diary
In The Yard Behind The Church
Last Stop : This Town
I Want To Protect You
I'm Going To Stop Pretending That I Didn't Break Your Heart
Flyswater
Bus Stop Boxer
Novocaine For The Soul
Good Times Bad Times (Led Zeppelin)
Somebody Loves You
Souljaker part 2

Girl From North Country (Bob Dylan)
Can't Help Falling In Love (Elvis Presley)

PS You Rock My World


Proposez votre chronique !





Recherche avancée
En ligne
164 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
On vient de te dire que le morceau que tu as encensé est l'œuvre du groupe que tu conchies le plus