Eels

Earth To Dora

Earth To Dora

 Label :     E Works 
 Sortie :    vendredi 30 octobre 2020 
 Format :  Album / CD  Vinyle  Numérique   

Est-ce parce qu'il s'est donné du temps pour respirer ? Ou parce qu'il était moins inspiré ? Ou peut-être parce qu'il abandonne un peu son schéma album rythmé/album déprimé de la décennie écoulée ? Ou tout simplement que le timing est parfait ? Difficile de pointer du doigt une raison précise pour laquelle Earth to Dora résonne aussi juste tant il ne révolutionne pas le son ou l'écriture de Eels. Mais en ces temps troublés, il s'impose comme une bande son parfaite. On y entend un je ne sais quoi de grâce sur une bonne moitié pop de l'album ("Anything for boo", "Are we alright again ?", "Are you fucking your ex ?", "The gentle souls", "Baby let's make it real", "I got hurt", l'irrésistible "Earth to Dora") durant laquelle tout ce qu'a toujours essayé de faire Mark Oliver Everett avec ses chansons fonctionne à merveille : panser les plaies, relativiser, se tourner vers le soleil, écouter du déprimé qui n'est pas déprimant. L'autre moitié est très solide, plus sur l'axe balade acoustique hirsute et résignée.

Alors oui, depuis le bug de l'an 2000 Eels ne sait plus trop tenir toutes ses inspirations (acoustiques à la Neil Young, electro à la Portishead, rock à la The Who) dans une seule et même chanson et les albums se sont enchainés comme autant de rendez vous réguliers avec un vieux pote avec qui on passe toujours un bon moment mais où l'on s'épanche plus sur le bon vieux temps que sur le présent. Cependant Earth to Dora (comme The Deconstruction dans une moindre mesure) scelle des retrouvailles souriantes, apaisantes, tournées vers le soleil.


Très bon   16/20
par Granpa


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
273 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
On vient de te dire que le morceau que tu as encensé est l'œuvre du groupe que tu conchies le plus