Thee Silver Mount Zion

Pretty Little Lightening Paw

Pretty Little Lightening Paw

 Label :     Constellation 
 Sortie :    mardi 11 mai 2004 
 Format :  Mini Album / CD   

Qu'aurait-on pu penser en apprenant la sortie de ce nouvel EP ? Le retour du piano déglingué, des envolées de violons déchirants à vous arracher des larmes, de la voix christique d'Efrim et puis de ce désespoir latent envers notre monde qui prend aux tripes ? Soit du très beau, mais du très (trop ?) triste aussi. Même si raisonnablement on espérait pour notre moral et nos soirées passées à refaire le monde qu'ASMZ n'inventerait pas plus noir que son He Has Left Us Alone...

Et bien même si l'ambiance n'est pas vraiment à la franche rigolade, ce Pretty Little Lightening Paw signé des Silver Mountain Reveries (à la pochette superbe par ailleurs) de conte pour enfant se fait moins larmoyant, et beaucoup plus déjanté. Comme l'annonce la voix barrée ("Giddy Yells"!) et le titre du 1er morceau: "More Action! Less Tears!". Les guitares d'Efrim se font très électriques (comme sur le 3ème morceau), la batterie puissante et les violons soulignent une mélodie presque joyeuse. Fausse impression diront certains, dès l'annonce du 2ème morceau, qui annonce le retour du piano de grenier et du chant halluciné qui ne quittera plus l'album. L'atmosphère très onirique subsistera jusqu'à la fin, avec pêle-mêle des chœurs, chants d'oiseaux, etc...

Une lueur d'espoir ?


Très bon   16/20
par Sera


 Moyenne 16.00/20 

Proposez votre chronique !



Posté le 17 novembre 2008 à 18 h 09

Ils l'avaient fait. A Silver Mount Zion avait réussi sur 'This is our Punk Rock' a nous faire oublier l'immense vide laissé par Godspeed You!, en nous offrant une musique tout aussi généreuse et palpitante.
Mais on n'arrête pas les esprits en marche, et il faut encore faire fuguer nos oreilles, partir pour de nouveaux territoires, encore à la recherche de sensations nouvelles.
Pretty Little Lightening Paw est l'EP d'un nouveau départ. Fort de son expérience de scène, le groupe tente des morceaux plus directs, plus électriques. "More Action! Less Tears!" clame fièrement le premier morceau, en apportant au passage une discrète référence politique, comme pour faire passer une idée 'en contrebande'. Les guitares font résolument hard rock, la batterie aussi. Les cordes prennent une nouvelle place, en jouant plus pour l'harmonie et le timbre que pour le chant d'abord. Puis dans un crescendo mémorable, on arrive a un aboutissement lyrique puissant et rêveur.
"Microphones In The Trees" est sûrement la chanson que le groupe maitrise le mieux en live. Ses rythmes envoutant et la voix d'Efrim font frissonner, et lorsqu'une chorale d'enfant reprend le cri "We are the flood!" on atteint a chaque fois l'orgasme musical.
La progression du groupe s'est faite parfaitement pense-t-on jusque là.
Malheureusement, la deuxième partie du disque, bien moins bonne, annonce les futurs écueils. Le long "Pretty Little Lightning Paw" met en place une ambiance malsaine, certes intéressante sur 2 minutes, mais qui sur ses 10 minutes use l'auditeur. Quand au dernier titre "There's A River...", il est porteur d'un superbe chant mais trop répétitif il ne prend sa place qu'en live où il respire. Sur CD, ce type de morceau semble statique et l'effet poétique n'est pas loin de tomber à plat. Malgré tout, le morceau n'est pas désagréable et permet de penser que le Silver Mount Zion aura plus tard la capacité de mieux gérer sa nouvelle orientation.
Pour trois très beaux morceaux et son statut 'd'entre deux', cet EP mérite vraiment l'attention des amateurs. Les autres n'y verront qu'une énième déclinaison du post-rock qui commence à l'époque a fleurir en groupes plus ou moins bon... la rançon du succès.
Très bon   16/20







Recherche avancée
En ligne
109 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
Dans la série "C'est (devenu) trop chiant, ne me parlez plus d'eux!", vous désignez:


The Arcade Fire
Arctic Monkeys
Baby Shambles
Clap Your Hands Say Yeah !
Dionysos
I Am X
Interpol
Mogwai
Placebo
Radiohead