Thee Silver Mount Zion

Rennes [L'Antipode] - dimanche 15 avril 2007

Thee Silver Mount Zion
C'est dans un Antipode bondé et empli d'une chaleur étouffante que les sept musiciens de Thee Silver Mount Zion Memorial Orchestra & Tra-La-La Band prennent possession de la scène. Mêmes gestes d'avant-concert et même configuration: Sophie et Jessica, les deux violonistes à chaque extrémité de la scène, encadrant donc la batterie de Scott et le violoncelle de Beckie, ainsi que les deux guitares de Ian et d'Efrim, celui-ci occupant le centre de la scène légèrement de profil par rapport au public. Bref, pas de dépaysement de ce côté-là.

Première étape de leur nouvelle tournée française, Rennes sera ce soir l'occasion pour le collectif montréalais d'éprouver de nouveaux morceaux sur scène, comme l'était déjà leur dernière tournée d'ailleurs mais, cette fois-ci, ASMZ va accorder une place encore plus importante à ses inédits.
En débutant par "13 Blues For 13 Moons", le collectif annonce la couleur d'une musique qui poursuit totalement la lancée de Horses In The Sky. Le combo québécois va ainsi imposer une intensité fabuleuse à son concert, lente montée progressive d'émotions, de décibels et de talent. Au fur et à mesure de l'évolution du set, il se dégagera cette tension caractéristique a Silver Mount Zion à la fois, très belle, contemplative et introspective. Les Canadiens vont se faire un plaisir d'explorer les contrées sonores allant du mysticisme le plus profond à l'hypnotisme le plus entraînant et .
Les sept vont ainsi récolter une véritable ovation à la fin de chacun de leurs morceaux que ce soit les anciens, devenus valeurs sûres de leur répertoire: "Mountains Made Of Steam", ou le génial et très post-rockeux et énergique "Take These Hands And Throw Them", aux derniers nés que ce soit le rappel "Blind, Blind, Blind", "Engine Broke" ou le sublissime "One Million Died To Make This Sound" et ses canons tout bonnement irrésistibles.
Bref, Thee Silver Mount Zion va réussir un set fantastique envoûtant et parfaitement maîtrisé de bout en bout tant au niveau de la puissance que du caractère chamanique de leur musique. Seule ombre au tableau, à mon sens et qui va me valoir les foudres des aficionados de la première heure, la voix d"Efrim dont je ne suis définitivement pas fan, qui s'attèle à un travail laborieux de justesse lorsqu'il s'agit d'entamer les couplets de "Blind, Blind, Blind" ou "Horses In The Sky". Mais rendons à César ce qui apparient à César, force est de reconnaître que sa fameuse voix peut se targuer d'être porteuse d'une émotion et d'une profondeur que bien peu parviennent à atteindre. Un mal pour un bien ?

Deux heures après être entrés sur scène et deux rappels, les sept musiciens quittent la scène de l'Antipode sous les acclamations d'un public conquis. Difficile de ne pas l'être lorsqu'un groupe si attendu se montre capable de délivrer une telle prestation.
Entre force, transcendance et émotion Efrim et sa bande ont manifestement trouvé l'alchimie idéale !


Parfait   17/20
par X_Jpbowersock


  Setlist:
13 Blues For 13 Moons
Mountains Made Of Steam
Engine Broke
Take These Hands And Throw Them in the River
One Million Died To Make This Sound
>>>
Blind, Blind, Blind
>>>
Horses In The Sky


Proposez votre chronique !





Recherche avancée
En ligne
138 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
Combien dépensez vous par mois pour vos disques