Queens Of The Stone Age

Paris [Le Trabendo] - lundi 21 février 2005

 Queens Of The Stone Age
Etrange concert que celui-là. Il y avait toutes les raisons du monde pour qu'il soit exceptionnel. Rien que le fait de voir les Queens Of The Stone Age dans une salle aussi petite que le Trabendo est aujourd'hui quelque chose d'inespéré. Les places se sont vendues en deux heures et nous avions le sentiment d'être des élus à voir certains messages sur le net, de personnes n'ayant pas eu la chance d'avoir leur billet.
C'est donc avec enthousiasme que nous envisagions la soirée. Et pourtant on ne peut pas vraiment dire que nos attentes ont été comblées. Tout d'abord, Josh Homme avait la crêve, il n'a pas arrêté de tousser de tout le concert et à la fin il n'avait plus de voix... De plus, il n'y a plus Nick Olivieri, et pour la première fois nous nous sommes rendus compte à quel point il va manquer aux QOTSA !
Alors, le concert n'a pas été mauvais, loin de là. Josh Homme est un performer hors pair et Castillo nous a délivré une performance titanesque à la batterie. Troy Van Leeuwen est toujours aussi solide dans son rôle d'homme de main de luxe et Mark Lanegan a, encore une fois, été parfait. Pour ce qui est de Dan Druff les choses sont plus compliquées dans la mesure ou il avait la lourde tâche de nous faire oublier Olivieri. Rien à dire, le mec est bon, mais il n'a pas cette étincelle de folie qui caractérise le jeu de Nick, du coup le concert sera beaucoup trop carré et on aura le sentiment tout le long de voir un super groupe en répétition.
Les nouveaux morceaux ne nous ont pas interpellés plus que ça, la setlist n'était pas à la hauteur de l'événement et il a été étrange et un petit peu dérangeant de s'apercevoir que les meilleurs morceaux ont été pour la plupart ceux du premier album. Bien sûr "Song For The Dead" a été le grand moment de la soirée avec un Lanegan sous speed qui a botté le cul à l'assemblée qui en avait bien besoin.
Concert mitigé donc... on mettra ça sur le compte de la crêve de Josh et sur le fait qu'on ne remplace pas Nick Olivieri comme ça. Il y a eu des bons moments quand même, mais on est en droit d'attendre tellement plus d'un aussi grand groupe que les Queens Of The Stone Age.
Pour finir, et ceci explique peut-être cela, jamais nous n'avions vu autant d'abrutis réunis pour un concert. Les blaireaux étaient arrivés en force... la lourdeur, la bêtise et la beauferie franchouillarde ont été les maîtres mots dans la fosse.
Autant dire que ça a joué dans notre appréciation globale de la soirée.


Pas mal   13/20
par Max


  Photo par Max... ou presque.


 Moyenne 15.60/20 

Proposez votre chronique !



Posté le 23 février 2005 à 12 h 24

Des billets vendus en une matinée sur le Net, des fans venus de toute la France et de toute l'Europe, des caméras et des appareils photos à la pelle, les Queens Of The Stone Age étaient très attendus, c'est le moins que l'on puisse dire.
Certes, Josh Homme, son leader était malade, certes son "frère" Nick Olivieri manquait à la basse, il n'empêche, QOTSA a livré une magnifique prestation, offrant de nouveaux morceaux plutôt pop ("Someone's In The Wolf", "Medication", "Tangled Up In Plaid", "Little Sister", "Burn The Witch", "In My Head") et des titres "historiques" remodelés qui ont renversé le Trabendo ("No One Knows", "Monsters In The Parasol", "Song For The Dead", "You would Know", "Avon").
Et comme il était dit que cette soirée serait spéciale, le groupe finissait son set de 17 chansons par "Regular John", premier morceau du premier album qu'il n'avait plus joué depuis des années. De quoi hérisser les poils des inconditionnels du groupe pour longtemps.
Excellent !   18/20



Posté le 21 mars 2005 à 13 h 31

Ce fameux 11 juin 2003, alors que tout vrai fan de rock bruitiste et intelligent était allé évidemment voir Metallica au Trabendo ou les Queens à l'Elysee Montmartre, moi comme un con j'étais allé voir Audioslave. Depuis ce rendez-vous manqué, j'ai attendu comme un vrai fan et le miracle est arrivé. Non seulement ils passent au Trabendo, mais en plus ma place je l'ai gagnée la veille par Oui FM.
En dehors du Trabendo, on peut voir toute l'intelligentsia du rock parisien, tous les rock critics et les fans "professionels". Les dernières places flambent en attendant à plus de 70 ? Je me faufile jusqu'au début de la queue, et me retrouve à 3 mètres de la scène.
Après plus d'une heure de douloureuse attente, à écouter les conversations à la con et les rumeurs à la con aussi qui n'en sont plus ("il y aura Mark Lanegan !"), le concert commence et la salle qui n'attendait que ca s'enflamme brusquement, en 3 chansons (nouvelles) la salle devient moîte, complètement subjuguée et fascinée (moi le premier) par la science du riff de Josh Homme et la frappe hargneuse et puissante du batteur (tellement musculeux que je me demandait si son t-shirt allait craquer). Tout le monde est tendu, et personne ne veut en perdre une miette, j'ai un frisson quand j'entend enfin l'intro de "No One Knows": j'en ai suffisament rêvé de pouvoir l'entendre en live pour me sentir totalement porté par le flow. C'est justement sur les chansons de Songs For The Deaf que le public hurle et bouge le plus, "Song For The Dead" et sa dantesque intro de batterie restera le moment le plus âpre, explosif et brulant du concert, à la première note c'est un hurlement de plaisir dans toute la salle, qui part dans tous les sens pendant 5 minutes. Le temps ensuite de passer en revue "Rated R", puis Queens Of The Dead... Le temps aussi pour Mark Lanegan, toujours classe, de nous passer un bonjour, puis pour le groupe de nous présenter les nouvelles chansons, Homme (qui à la voix bousillée ce soir, d'où une setlist malheureusement écourtée de 7 titres) nous fait savoir ironiquement qu'"elles sont inédites, si évidemment vous n'avez pas pris la peine de les télécharger", en vain puisque la moitié de la salle connait déjà Lullabies to Paralyze par coeur, les hurlements redoublent sur "Little Sister" (qui fonctionne largement mieux en live) et "In My Head". 1h30 de concert brûlant, puis les Queens nous quittent après une impro de blues fièvreux et un dernier morceau pour nous achever définitivement... Ca peut paraitre court, mais on est partagé entre crier grâce et en vouloir encore...
Reste maintenant à récupérer le médiator de Josh que personne sauf moi n'a vu tomber (j'en fait rager plus d'un en demandant au vigile de me le ramasser :)), à acheter un t-shirt, puis à digérer un concert de cette trempe. Et dire que ca aurait pu être encore largement superieur...
Très bon   16/20



Posté le 08 avril 2005 à 16 h 25

Mitigée, telle est mon impression à la sortie du Trabendo ...

Après avoir fait des pieds et des mains pour récupérer le précieux sésame de ce qui s'annoncait comme LE concert à ne pas manquer (tout le gotha de la presse rock était présent), je pénètre dans la salle, archi-bondée, ce qui était prévisible ... Une attente relativement longue (doux euphémisme pour ce genre de concerts promos, et en règle générale pour les groupes d'une certaine notoriété).
QOTSA attaque avec "Someone's In The Wolf", monstrueux morceau de plus de 7 minutes, qu'on peut considérer comme le "Song For The Dead" de "Lullabies To Paralyze", tant les breaks y sont nombreux et l'énergie déployée si jouissive. On se dit alors que le set va être monstrueux, et ce malgré l'état de santé précaire de Josh Homme, qui crache ses poumons entre les morceaux.
Musicalement parlant, c'est carré, Troy Van Leuween remplit son rôle, Joey Castillo impressionne derrière les fûts et Dan Druff (ex-Monster Magnet), à qui revient la lourde tâche de remplacer Nick Oliveri à la 4-cordes, remplit son oeuvre, même si force est de constater qu'il est loin d'avoir le charisme de son prédécesseur.
Les Queens enchaînent avec un paquet de morceaux du nouvel album (pêle-mêle : "Medication", "Everybody Knows That You're Insane", "Little Sister", "In My Head" ou "Burn The Witch"), ainsi que des titres des précédents, et pas les moindres ("A Song For The Dead", "Monsters In The Parasol", "Regular John", "No One Knows", ...).
A noter la présence attendue de Mark Lanegan, venu poser sa voix pendant une bonne partie du concert.

Le seul regret sera rétrospectif, quand je me suis rendu compte que le set-list avait été amputée de 7 titres, ce qui est d'autant plus rageant que c'est la faute à pas-de-bol (le pauvre Josh n'exagérait pas, en témoigne l'annulation du reste de la tournée).
15 donc : 20 pour le groupe, et 10 pour la déception ...
Bon   15/20



Posté le 12 avril 2005 à 19 h 19

Bravo les QOTSA, je ne m'abaisserai pas à vous juger sur ce terrain car malgré un Josh malmené on ne peut qu'apprécier de les voir dans une aussi petite salle alors qu'ils rempliraient largement un Bercy ou autre...
On aurait aimé en voir plus mais c'était déjà un privilège que de pouvoir les voir (sachant que depuis la tournée avait été annulée...).
Josh retrouve ta voix et revient nous voir à Paris, tes fans t'attendent et pourront même crier à ta place si besoin est !
Je dis très bon concert car je n'oserai pas critiquer une formation si créative et originale à mes yeux !
Go on guys... We're waiting for you back !!
Très bon   16/20





Recherche avancée
En ligne
92 invités et 1 membre :
R.i.p Auckward
Au hasard Balthazar
Sondages
À quoi te fait penser le design actuel du site?