Cat Power

Paris [Le Bataclan] - lundi 21 janvier 2008

Ceci est ma première chronique et malheureusement, elle est pour exprimer ma déception sur un concert d'une de mes artistes préférés : Cat Power. Adepte d'un concert par semaine, j'en ai vu des supers concerts mais rarement des si ennuyeux...Très excité à l'idée de voir une de mes idoles depuis un moment déjà : époque de "Nude As The News"...j'ai suivi sa carrière jusqu'au magnifique The Greatest atteint par la grâce. Mais ce maudit concert d'hier soir m'a terriblement décu.

La soirée a mal commencé avec une première partie ridicule, même pas digne de fouler le sol du Bataclan et de passer avant Cat Power. Manque d'instruments, le "groupe" n'a pas su faire fonctionner correctement son ordinateur et les rares fois où il a marché, ca faisait mal aux oreilles. La musique passait encore mais une chanteuse qui chante faux, des paroles complètement ridicules (apparement je n'étais pas le seul à ressentir ca, le groupe fut largement sifflé)

Enfin Cat Power rentre sur scene, charisme et toute la beauté de sa voix sont bien présente...mais après quelques chansons, je compris qu'elle ne jouerai que les reprises de son dernier disque sortit le jour même, que personne ne connait...pratiquement aucune chanson de son répertoire personnel...pas une de Greatest et aucune ancienne bien sûr....même ces musicien avaient l'air de s'ennuyer.

Quel ennui mon dieu, j'ai eu l'impresion de voir un vieux groupe de bal jouer tandis que Cat Power susurait ses chansons accompagnés de pas de danse ridicules...elle n'a même pas pris la peine de prendre une guitare et de nous jouer un morceau de son cru, après une heure et quart de concert, c'est fini !!!!

J'ai eu envie de partir à plusieurs reprises mais suis resté en espèrant qu'elle revienne seule interpréter des chansons à la guitare ou au piano, mais rien, enfin tant mieux, j'en pouvais plus...

Je ne sais pas si d'autres gens ont ressentis la même chose que moi, j'aimerais avoir votre avis.


Insipide   7/20
par Chino23


  Setlist:
Don't Explain
New York
Ramblin' Woman
Silver Stallions
I Lost Someone
Aretha, Sing One For Me
Naked If I Want To
Lord, Help The Poor And Needy
Metal Heart
She's Got You
Woman Left Lonely
Tracks??
Could We
Satisfaction
Willie
>>>
Where Is My Love
I've Been Loving You


 Moyenne 7.50/20 

Proposez votre chronique !



Posté le 24 janvier 2008 à 16 h 24

2 semaines avant le concert, je tombe par hasard quelques places sont remises en vente alors que le concert était complet depuis un bon moment. Amateur de Cat Power à mes heures très perdues, je tente ma chance, rassuré par quelques extraits de Jukebox.

La soirée commence on ne peut plus mal, avec Appalousa, une première partie digne du sketch de la valise dans les Bronzés : personne n'a compris le degré, s'il y en avait un. La panne du PC en plein concert ne trompe personne : chanteuse aussi fausse que le pire Kim Gordon et Brigitte Fontaine réunies, marchant d'un côté à l'autre de la scène en regardant ses pieds, compos kitch gentilles mais sans intérêt, la première fois que je vois un public huer réellement un groupe.

Après ça, 2 manières de voir les choses : se dire que ça ne sera pas dur de faire mieux ou bien que ça va être bien compliqué de rattraper une soirée si mal entamée. L'attente entre les 2 groupes fera pencher la balance pour la 2ème option.
Puis le concert démarre. Les chansons ne durent pas longtemps, sont enchaînées comme si Chan Marshall et ses musiciens voulaient rattraper le retard pris. Musicalement, il n'y a rien à dire sur le groupe, excellent, avec un bémol pour le clavier qui avait une fâcheuse tendance à faire sa star. Concernant Chan Marshall, elle fait les 100 pas sur scène, se courbe, se crispe, grimace... mais même avec un micro à fond, sa voix est étonnamment timide. Certes c'est juste et le timbre est plutôt agréable, mais ça manque sérieusement d'âme et de coffre. La première partie du concert sera consacrée aux reprises de Jukebox. Aucune surprise par rapport au cd. Mais là où l'album est agréable à écouter chez soi, détendu, l'exercice live déçoit. En fait c'est le décalage entre le visuel et le son qui laisse perplexe : des musiciens stoïques irréprochables mais qui déroulent un véritable tapis rouge pour n'importe quelle chanteuse, chanteuse qui elle, s'agite beaucoup pour un filet de voix qui se veut nuancé, mais qui devient lassant assez rapidement.
La seconde partie verra le retour de chansons originales de Chan Marshall (hormis un tonique "Satisfaction"), chansons qu'elle respectera moins, mais dans le bon sens du terme. Mais à ce moment là, c'est déjà bien trop tard, ces 2-3 coups d'éclat ne changeront rien.

En rappel, seulement 2 chansons sur 4 seront jouées faute de temps ("The Greatest" et "Lived In Bars" passeront à la trappe). Temps que Chan Marshall n'hésitera pas à prendre pour se faire applaudir et à lancer des roses blanches dans le public après la dernière chanson... 10 minutes pendant lesquelles elle aurait pu chanter plutôt que de faire la belle. Qu'elle ne vienne pas parler de timidité maladive après ça.

A reprendre sur disque les standards de grands noms des années 60, et sans prétendre à avoir le charisme d'un James Brown (pourtant, il y a de quoi faire chavirer un public sur le "I Lost Someone" de la défunte Sex Machine), Chan Marshall, hélas fidèle à sa mauvaise réputation sur scène, semble avoir oublié de s'inspirer des concerts des artistes à qui elle a emprunté les chansons. Et si ces 2 derniers albums évoquent parfois l'immense Dusty Springfield, ce concert montre à quel point il en est encore loin.
Sans intérêt   8/20





Recherche avancée
En ligne
208 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
En concert, tu n'aimes pas :