Depeche Mode

Paris [Bercy] - mardi 29 juin 1993

Depeche Mode, groupe phare des années 80, vient de sortir l'album Songs Of Faith & Devotion et vient le défendre sur scène. Le successeur de "Violator" est un bon album mais le niveau était placé très haut. J'ai réussi à me trouver une place entre le passage de mon bac et le rattrapage du bac, le résultat sera convaincant car j'ai vu le concert et j'ai eu le bac !!!
C'est la première fois que je vois Bercy autant agité avant un spectacle, le public va faire la ola pendant 20 minutes, j'ai rarement vu un tel engouement pour un groupe. Il faut dire que Dépêche mode fait parti des privilégiés à être en France comme à la maison.
Début de set sur "Higher Love", la salle est sous la foudre, de grands draps bleutés sont devant la scène et le groupe est projeté en ombre chinoise pendant toute la chanson. La scène comporte un étage et le groupe se trouvera dessus pendant une bonne partie du show, la hauteur permet une projection permanente d'extrait de clip ou de symbole sur plusieurs écrans. Suit "Policy Of Truth", ma chanson préférée du groupe, version relativement classique mais quelle chanson, puis "World In My Eyes". La suite du show va être une présentation du dernier disque avec le monumental "Walking In My Shoes", "Condemnation" et ses cœurs gospel, "Judas" avec ses milles bougies projetées sur les écrans, entrecoupés de méga tube comme "Behind The Wheel" ou "Stripped" qui est une vieille chanson adorée du public français. Dave Gahan est tout simplement énorme sur scène, un charisme, une présence, une façon de motiver la foule impressionnante car il ne cesse de crier entre les paroles des chansons 'oh yeah !' ou 'thank you' et cela électrise le public... il est très présent et bien épaulé par Martin Gore qui est loin de passer inaperçu.
La foule connaît les chansons par cœur, Alan Wilder et Andrew Fletcher passent leur temps derrière leurs machines alors que Martin gore s'occupe de la guitare et reste au plus près du public pour "Mercy In You". Suit " I Feel You", dernier succès du groupe, projections de la silhouette du chanteur sur les 2 écrans en fond et la surprise, il y a une batterie sur scène... C'est la première tournée de DM qui s'effectue avec une batterie, le set devient plus rock que pop pour le plus grand bonheur de tous. Le public est mis à contribution par Dave qui ne cesse de gueuler 'Singing...'
"Never Let Me Down Again" avec des spationautes qui envahissent la scène en fond, c'est l'adrénaline de l'espace, "Rush" excellent, et arrive le meilleur moment du spectacle... "Personal Jesus". Cette chanson fait désormais partie des plus grands moments que j'ai vécu sur scène au même titre que "The End Of The World" de U2, "Country Feedback" de REM ou "Badlands" de Bruce Springsteen. La scène en fond dispose de sculptures suspendues bizarroïdes, la foule est littéralement pendue aux lèvres de Dave, ce soir il est le maître des lieux. Martin vient participer à la fête, quel moment intense... 'Reach out and touch faith' scande la foule !!! Puis 'Enjoy the silence' qu'on ne présente plus. La fin du concert est énorme. Les membres du groupe apparaissent a tour de rôle sur les écrans ainsi que la montagne ou le clip a probablement été tourné. 'Words are very unecessary, they can only do arms', la fin de la chanson varie de par une prédominance de la guitare de Martin.
La dernière chanson "Everything Counts" de circonstance pour rassembler tous les peuples.
Le public chante, regarde une dernière fois les nombreux tatouages du chanteur qui a passé la majeur partie du set à poil, et reprend encore en cœur 'Everything counts in larger mount'. J'ai de la chance, c'est le concert que j'ai vu qui a été filmé pour la vidéo. En résumé superbe.
La tournée sortira également en CD sous le titre Songs Of Faith & Devotion Live avec les 10 mêmes titres que l'album, dans le même ordre mais en public... Original non !


Excellent !   18/20
par Diegothe moon


Proposez votre chronique !





Recherche avancée
En ligne
136 invités et 1 membre :
11novembre
Au hasard Balthazar
Sondages
On vient de te dire que le morceau que tu as encensé est l'œuvre du groupe que tu conchies le plus