Frank Black

Hang On To Your Ego EP

Hang On To Your Ego EP

 Label :     4AD 
 Sortie :    avril 1993 
 Format :  Maxi / CD   

Hang On To Your Ego constitue l'un des tous premiers maxis de Frank Black solo (avec "Los Angeles"), et ne contient que trois titres: " Hang On To Your Ego" des Beach Boys donc, et les deux instrumentaux et très surf; "Surf Epic" et "The Ballad Of Johnny Horton" sur lequel Joey Santiago vient faire sonner sa guitare. Au premier abord, l'intérêt de la chose ne semble pas forcément évident. Simplement, ces deux instrumentaux s'imposent naturellement et constituent deux pièces complexes et riches. Culminant du haut de ses douze minutes, "Surf Epic" est même le morceau le plus long jamais enregistré par Frank Black, et l'un des ses thèmes sera même utilisé pour le magnifique "Dog In The Sand" sur l'album du même nom, sorti quelques huit années plus tard.
Loin d'être indispensable, Hang On To Your Ego constitue néanmoins une œuvre à part dans l'imposante carrière de Frank Black.


Sympa   14/20
par X_Jpbowersock


 Moyenne 13.00/20 

Proposez votre chronique !



Posté le 29 août 2010 à 20 h 37

Voilà un maxi qui me semblait bien appétissant de prime abord. La reprise de "Hang On To Your Ego" est déjà un de mes titres favoris de Frank Black (j'en connais certes peu, mais bon, et puis j'adore les Beach Boys), très Pixies-esque dans l'esprit et le son, période Trompe le Monde bien sûr, avec cette énergie frénétique et débordante et cette légère touche d'electro. Ensuite, un titre de douze minutes intitulé "Surf Epic" ne pouvait que m'être alléchant; j'ai toujours adoré les remugles de surf rock qu'on trouvait dans la bouillabaisse punk des Pixies, alors, pensez-donc. Eh bien, ce titre a tout à fait une patte surf rock, et aussi un côté très désertique et années 50, ce qui est également un bon point... mais rien à faire : le morceau est trop long, trop sage, il ne décolle pas vraiment et s'avère au final plutôt laborieux... Vraiment dommage, mais rien d'épique, donc. Ça reste tout de même un titre relativement agréable à écouter, cela dit. C'est un peu le même constat pour "The Ballad Of Johnny Horton" qui n'a rien de mémorable malgré sa touche surf. Dommage dommage, surtout que Frank a pour le coup fait l'effort de proposer deux titres inédits pour ce maxi, honorable tradition qui a tendance à se perdre... Le disque reste tout de même toujours agréable à s'écouter (surtout pour le premier titre), mais il aurait pu être vraiment plus que ça.
Correct   12/20







Recherche avancée
En ligne
124 invités et 2 membres
Jekyll
Toitouvrant
Au hasard Balthazar
Sondages
En concert, tu n'aimes pas :