New Order

In Session

In Session

 Label :     Strange Fruit 
 Sortie :    mercredi 14 avril 2004 
 Format :  Compilation / CD  Vinyle  K7 Audio   

Je retiens mon souffle pour commenter ces BBC Sessions d'un de mes groupes préférés, New Order... L'album In Session, sorti en avril 2004, soit six mois avant le décès du journaliste John Peel (qui ne connaît pas ?), regroupe des extraits de trois sessions pour la BBC captées entre 1998 et 2002.
En effet, je suis tombé sur cet objet méconnu il n'y a pas si longtemps, avec une grande méfiance naturelle vis-à-vis des capacités de New Order alors qu'il est demandé généralement lors des ces sessions d'enregistrer en une seule prise. Le choix général des chansons couvre assez bien la discographie de ce groupe si important, avec une légère inclinaison sur l'album de 2001 (Get Ready), mais hors titres "phares". Ce CD s'ouvre avec un "True Faith" très retravaillé, plus technoïde que l'original. On s'accroche aux notes de Peter Hook face à une espèce de roue libre musicale en attendant la guitare de Bernard Sumner qui vient comme une délivrance sur la fin... Les breaks synthétiques sont assez horripilants et font penser à l'Acid House, style dont certains se souviendront. Boaf comme diraient certains. L'intro d' "Isolation" n'est guère plus probante, malgré la ligne de basse omniprésente. Le tout est très, voire trop synthétique pour avoir un impact probant. La délivrance vient de "Touched", joué de façon magistrale avec enfin une musique rentre dedans. La guitare claque enfin et vient aider la basse rampante à porter aux nues cette chanson, qui aura pris son envol grâce aussi au chant impliqué de Sumner. "Atmosphère" est digne de la version originale, avec ce synthé désuet et Sumner qui arrive à imiter Ian Curtis, mais dans un registre de voix moins grave. C'est une agréable surprise, qui me fait penser que le passé est bien assumé lors de cet enregistrement. (Frissons garantis pour les amoureux du morceau, dont je fais partie). "Paradise" parait, à la suite bien plus léger ! La version proposée ici n'est pas mauvaise, même si je préfère celle de l'album. "Slow Jam" est assez similaire à l'album, avec un son péchu, le son de guitare bien en avant, avec un son rock bienvenu limite noise et une batterie débarrassée la plupart du temps des ses artifices synthétiques. C'est un morceau à écouter bien fort pour se dire que New Order peut faire aussi du rock de base, avec un final décoiffant. "Your Silent Face" nous ramène dans les années 80 assez facilement, avec une version aussi froide que celle que nous connaissons. Le synthé introduit bien le morceau, alors que l'on attend impatiemment les notes de basse archi connues. Le tempo est légèrement accéléré pour notre plus grand plaisir, et nous fait dire qu'il existe une certaine intemporalité dans la composition de ce morceau.
La dernière partie est une envolée fantastique dans lequel tous les instruments se mettent à l'unisson pour atteindre le nirvana... Dantesque... "Close Range" est à rapprocher de "Slow Jam" dans l'approche plus conventionnelle rock. Ces deux morceaux viennent du même album me direz vous. Les chœurs féminins viennent ponctuer un mur sonique où la pédale wha wha est bien utilisée. "Rock The Shack" suit le même traitement, et on se surprend à se demander pourquoi les New Order ont perdu du temps dans les années 90 (rires). La guitare y est bavarde et le chant enfin poussé.
Je vous laisserai apprécier "Transmission" car c'est une vidéo...
Autant le début de cet album fut difficile pour moi, au niveau du choix du traitement synthétique, que le reste de cet ouvrage m'a redonné des ailes, lorsque New Order a décidé enfin de sortir sa panoplie qui lui sied bien, celui d'un groupe aux mélodies imparables et à l'électricité communicative... Disque réservé aux amoureux de New Order !


Bon   15/20
par Foreth


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
91 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
On vient de te dire que le morceau que tu as encensé est l'œuvre du groupe que tu conchies le plus