Yo La Tengo

And Then Nothing Turn Itself Inside-Out

And Then Nothing Turn Itself Inside-Out

 Label :     Matador 
 Sortie :    mardi 22 février 2000 
 Format :  Album / CD   

Après 14 ans de rock-noise-folk-expérimental bruyant et très souvent énergique, Yo La Tengo semble avoir atteint une certaine maturité avec "And Then Nothing Turn Itself Inside-Out".
Ainsi, cet album est un condensé de mélancolie légère ("Our Way To Fall", "Last Days Of Disco","Saturday", "Tired Hippo"), de bien-être tranquille ("You Can Have It All", "From Black To Blue"), de bonne humeur communicative ("Let's Save Tony Orlando's House", "Cherry Chapstick", "Madeline"), de nostalgie sincère et émouvante ("Everyday", "The Crying Of Lot G", "Tears Are In Your Eyes") et d'improvisation suprême ("Night Falls On Hoboken", 18 minutes de magie !).
De l'émotion sonore, pure et douce.


Parfait   17/20
par X_Shape104


 Moyenne 18.00/20 

Proposez votre chronique !



Posté le 21 mai 2002 à 17 h 28

Luxe, calme et volupté semblent être les trois maîtres mots du trio américain. Cet album, qu'on aurait pu attendre un peu plus "sauvage", se révèle être nostalgique et envoûtant... Un pur moment de bonheur, même si les guitares rock dégoulinantes et de longue haleine sont absentes...
Excellent !   18/20



Posté le 18 novembre 2007 à 22 h 18

Il est de ces nuits qui sont des îles que le ciel caramélise jusqu'à la tombée des cils. Aussitôt après avoir lu un article qui transpirait le charme ressenti par la journaliste à l'écoute d'And Nothing Turn Itself Inside-Out de Yo La Tengo, je pris cet album à la médiathèque de mon quartier pour courir l'écouter chez moi. Au bout de vingt secondes je le ressortis du lecteur cd pour aller le rendre puis partis l'acheter. Cela fait sept ans et je ne me suis toujours pas lassé des treize titres qu'il comporte. "Everyday" envoûte, "Our Way To Fall" fait partie des chansons d'amour parfaites, "Saturday" ou la confidence évocatrice d'un couple, "Let's Save Tony Orlando's House" véritable écrin qui rend décidément indispensable cet orgue farfisa...
Certains amateurs du trio voient ici le début d'une accalmie légèrement ennuyeuse; pour moi c'est leur quintessence. D'ailleurs depuis 2000, Yo La Tengo semble encore plus libéré que lors de leurs débuts comme en témoignent les deux albums qui suivirent d'une riche diversité de genres et de climats.
Si la sauce couleur lagune ne sied pas à vos bobines à la première écoute, sachez que c'est un ‘long long way to fall in love'.
Exceptionnel ! !   19/20







Recherche avancée
En ligne
190 invités et 1 membre :
Jekyll
Au hasard Balthazar
Sondages
Si je vous dis beauté féminine vous me répondez ?


Elysian Fields
Emily Haines
Emiliana Torrini
PJ Harvey
Mazzy Star
Blonde Redhead
Cat Power
Peaches