Mogwai

Mr. Beast

Mr. Beast

 Label :     Rock Action 
 Sortie :    lundi 06 mars 2006 
 Format :  Album / CD   

Que s'est-il passé depuis le chef-d'oeuvre Come On Die Young, datant de 1999 ? ... Rock Action, bien que surprenant et malgré son lot de morceaux de bravoure, laissait tout de même un goût d'inachevé. Happy Songs For Happy People, très bel album de post rock, manquait, lui, un tantinet d'ambition. Les écossais, en faisant paraître l'année dernière un recueil de titres live fort bien choisis (les Government Commissions), confortaient leur statut de seigneurs du post-rock. On était donc en droit de se demander à quel point les cinq tailleurs de son ne commençaient pas à tenir un plan de gestion de carrière.

Eh bien, je vous rassure, Mr. Beast va calmer tout le monde ! D'autant qu'il touche de très près le niveau du fabuleux CODY.
"Auto Rock" rappelle de loin le beau "Sinewave" de Rock Action et met en avant un piano très mélodique, soutenu par une rythmique on ne peut plus martiale. Tout cela est puissant et grâcieux à la fois, à l'image du titre suivant, gargantuesque, le bien nommé "Glasgow Megasnake", toutes guitares dehors et speed à souhait !
"Acid Food" calme le jeu et surprend par ses accents electro folk. Puis vient "Travel Is Dangerous", premier morceau chanté, au format plus classique (couplet calme-refrain bruitiste) ; mais la formule fait merveille entre les mains de ces mélodistes hors-pair, et ici particulièrement inspirés.
"Team Handed", porté par le trio Burns-piano, Bulloch-batterie et Aitchinson-basse, est une pépite de mélancolie intimiste. "Friend Of Night", futur classique, joue lui dans le registre du grand morceau épique dont le groupe a le secret. Celui-ci est encore mené par les claviers de Burns, très présents tout le long de Mr. Beast. "Emergency Trap" est un peu le penchant version 6 cordes de "Team Handed" : aussi secret, aussi triste, en un mot : émouvant.
Le retour du bruit et des riffs acérés est sonné par l'aérien "Folk Death 95", suivi du curieux "I Chose Horses", marqué par le chant discret du hurleur d'Envy (groupe de hardcore japonais signé sur Rock Action, le label de Mogwai) et par la musique épurée du quintet. Mr. Beast s'achève sur le terrifiant "We're Not Here", d'une lenteur et d'une pesanteur hallucinantes : un mur du son proprement ebouriffant !

Vous l'aurez compris, Mogwai est ici virevoltant, ambitieux, totalement libre et le résultat est éclatant. Un grand disque.


Excellent !   18/20
par Jekyll


  Sortie de l'album accompagné d'un DVD avec images rares de l'enregistrement et live.


 Moyenne 15.20/20 

Proposez votre chronique !



Posté le 05 février 2006 à 10 h 42

Quelle surprise que ce nouvel album des cinq écossais où on peut encore se demander si Mogwai fait encore du post rock. Aucun titre ne dépasse six minutes, il y a vraiment pas mal de chant par rapport à d'habitude comme en témoigne le très atmosphérique "Acid House", ils continuent sur le chemin pop-rock tracé par happy songs for happy people, Malgré quelques titres énergiques comme "Folk Death 95", Glasgow mega-snake et "Travel Is Dangerous". Mais l'album dans l'ensemble est très calme et posé, loin de l'angoissant Come On Die Young. En revanche il est beaucoup plus violent que Happy Songs For Happy People, et beaucoup plus brut. Mais le style Mogwai reste présent dans chacune des chansons, on a l'impression que c'est un condensé rapide de ce qu'a fait Mogwai pendant toutes ces années, un best-of en mode rapide. Là où on avait l'habitude de beaux crescendos, les musiciens tranchent directement dans le vif avec "Glasgow mega-snake", perle rock épique de trois minutes. Suivre un groupe dans sa mutation (déjà entamé avec les deux précédentes productions) nous avons jamais apparut aussi intéressant, et on se demande ou ils nous emmènent. En revanche le son est un peu trop léché à mon goût. Autre fait surprenant la place du piano, racé et mélodieux, comme en témoigne le très beau "Team Handed".
D'autres part, Mogwai se paie des collaborations de luxe comme les japonais Envy (sur le label Rock Action) sur le très posé "I Choose Horses", ou avec Craig Armstrong.
Cet album est donc plus que déconcertant, on s'éloigne définitivement du post-rock sur certains titres. Mais quoi de plus normal pour un des groupes les plus importants de cette scène que de justement la transgresser. Alors bien sur on regrette des morceaux comme "Summer", "Christmas Sleep", "Young Team", etc... Mais on se fait vite prendre au jeu de ses sublimes mélodies. Un album qui va sûrement départager les fans de la première heure. Je n'ai pas l'impression que Mogwai ait vraiment change mais juste qu'ils aient pris la maturité musicale de faire ce qu'ils arrivaient à faire avant pendant de longues minutes en seulement quelques-unes. Même si l'est vrai que l'album ne nous emmène pas dans des sphères aussi hautes que les précédents albums. L'album est beaucoup plus accessible qu'avant et risque d'en décevoir certain, et gageons qu'étant plus accessible qu'auparavant il s'en fassent de nouveaux. Mais le dernier morceau de l'album nous conforte, le véritable orgasme sonore qu'est le monstrueux et "Noisy We're No Here". Mogwai est en pleine mutation et c'est album, bien que surprenant, et un peu décevant par moment et en même temps un des plus intéressant et on attend la fin de leur métamorphose qui risque d'aboutir sur quelque chose d'unique suite à ce disque hybride. Un album qui va faire parler de lui.
Bon   15/20



Posté le 13 mars 2006 à 03 h 31

Je partage assez ce que Paranoidandroid a dit dans sa chronique.

C'est bizarre, de nombreuses personnes y compris le groupe (à ce que je crois) dénigrent Rock Action (un album très original à mon goût) et beaucoup d'autres n'ont pas aimé le virage électro de Happy Songs For Happy People alors que je le trouve justement très intéressant au point de vue des compositions proposées (mélodie, harmonie, arrangement, etc...)

Mais pourquoi donc je vous parle de deux albums précédant celui-ci : Mr. Beast ?
Et bien tout simplement parce que je ne retrouve pas cette originalité, cette prise de risque dans ce dernier opus !
En ce moment il tourne sur ma platine et je trouve qu'il lui manque l'audace des précédents albums.

Et pourtant quelquechose me dit que cet album a du bon. Mais j'ai besoin d'écouter et réécouter encore ce LP. C'est encore du post-rock (même si ça s'en éloigne selon l'idée que je m'en fais) et ce genre de musique a besoin d'être digérée. L'écoute doit mûrir. Paranoidandroid l'a dit et c'est vrai : les morceaux plus courts condensent plus facilement l'intensité des morceaux. On va droit au but !

Mais selon moi, pour l'instant je n'ai pas flashé sur un morceau en particulier et ça m'ennuie. "Glasgow Mega-Sanke" me fout la patate mais le son est trop propre (ça me fait même penser à du "bon" Muse au début...) Friends of the night est bon mais trop timide dans son développement. En général les arrangements sont très léchés mais je ressens une pauvreté dans les harmonies qui me gêne. Mogwaï, il est vrai, n'a jamais été un groupe composant des harmonies complexes, mais les ambiances de leurs morceaux passés comblaient ce vide par une intensité, une émotion particulière. Et dans ce Mr. Beast le choix de la simplicité fait perdre beaucoup de ce que Mogwaï avait d'intéressant.

Il est certain que cet album marquera une césure dans la population des fans de Mogwaï et c'est normal. On peut maintenant se demander si cette nouvelle orientation est définitive (le groupe veut peut-être toucher un public plus large) ou si cela n'est que temporaire, et qu'ils pourront synthétiser enfin puissance de l'émotion et densité de l'intensité dans leurs morceaux futurs (s'ils sont plus courts).
L'idéal serait d'arriver à obtenir la force d'un "My father my king" sur un format d'environ 6 minutes et à n'en pas douter, sur cet album, ils n'y sont pas arrivé.

Sinon j'ai maté le DVD qui va avec l'album et c'est bien sympa. Ces mecs n'ont pas l'air de se prendre la tête et ça me rassure.

Pour ne rien vous cacher j'espère bien mieux du prochain opus.
Pas mal   13/20



Posté le 13 mars 2006 à 11 h 58

Très bon album de Mogwai... peut etre mon préferré. Les mélodies parfois calmes, parfois emportées, ne laissent rarement de marbre. Les guitares sont plus nombreuses et floues, mais c'est surtout le piano beaucoup plus présent qui donne a cet album une sensibilité présente sur aucun autre album du groupe.

On peut lui reprocher un certain manque d'originalité, on ne retrouve plus les morceaux décalés tels que "Like Hérod" avec des silences d'une minute en plein milieu ou "Rats Of The Capitalé a la fois calme et furieux....

A noter la présence d'un DVD assez interessant dans l'edition limitée, pas indispensable, mais qui permet de mieux connaitre le groupe.
Parfait   17/20



Posté le 10 mai 2006 à 03 h 10

Mr Beast est une nouvelle étape dans la carrière de Mogwai.

Ici tous les genres rencontrés sur les albums précédents se côtoient. Un piano délicat en guise d'introduction puis le tonitruant "Glasgow Mega-Snake" (le seul) annoncent la donne. Dès lors, les mélodies s'enchaînent dans un faux pré formatage et réussissent à nous transporter sur des morceaux très souvent lents et mélodiques. Ce disque a un je ne sais quoi d'attachant au-delà de tout ça. Cela vient sûrement de la place centrale qu'occupe le piano ou de la délicatesse et l'exactitude avec laquelle jouent les écossais. Leur musique est sans artifice, sincère. Les bruitages électroniques ont été délaissés même s'ils persistent sur "Team Handed" vite soutenus par le clavier de Barry Burns qui enchaînera le titre suivant avec quelques notes posés. Le début de "Folk Death 95", qui fait penser à At The Drive-In, met ainsi des guitares au jeu aiguisé au premier plan et livre un titre tout en puissance tout comme le très lent et lourd "We're No Here", dantesque.

Voilà dix ans que Mogwai fait son chemin et qu'on les suit sans réfléchir.
Ils ne semblent pas connaître les erreurs de parcours. Quoi demander de mieux ?
Parfait   17/20



Posté le 11 mai 2006 à 12 h 23

Mogwai livre Mr Beast... on écoute et forcément on est déçu au démarrage. Tout simplement, parce qu'on est fans et qu'on s'attend à vouloir réentendre ce qui nous plaît dans un groupe, ce qui nous rappelle notre lien au groupe...
Alors ce Mr Beast: selon chacun, il attendra, un "Ex Cowboy", un Cody, un My Father My King, un "Hunted By The Freak", un "2 Rights Make One Wrong", etc... et comme malheureusement la règle veut qu'on ne fasse jamais forcément la même chose (tout du moins pour les groupes intelligents). Et bien on est un peu déçu...
Alors on réécoute parce qu'on est fan, et on commence à apprécier deux trois choses, ci et là au hasard de l'album.

Avant d'aller plus loin, je tiens à décrire mon 'background' mogwaien: Fan jusqu'à la moelle de Happy Songs For Happy People et Rock Action... Je ne penche pas trop dans le purisme de la Young Team mania (Mogwai Fear Satan ne me procure aucune émotion), j'aime beaucoup les quelques perles de Ten Rapids et quelques pistes de la collection d'EPs (regroupée dans EP + 6).

Gentil intérêt à l'écoute du single "Friends Of The Night" (mouais... c'est mou !!), quelques semaine plus tard, je trouve cette chanson extraordinaire, construite avec détail et travail jusqu'à la montée du riff final. L'émotion est là... en live (Paris, 13 avril 2006) la chanson m'a sauté aux yeux... quelle maîtrise du son... certes les constructions sont moins complexes (comparées à un "Christmas Steps" notamment) mais l'émotion elle, est condensée, concise, ciselée au couteau par une maîtrise sonore hors du commun. (elle me fait penser pour exemple aux bombes de Happy Songs For Happy People : "Stop Coming To My House", "Killing All The Flies..."

Autres petites perles de cet album (sans aucun classement particulier): "Travel Is Dangerous"... "Auto Rock" ouvre très bien l'album, petite tension qui monte, lourde, ça reste du Mogwai assez classique.
"Folk Death 95" : me rappelle également les constructions de "Happy Songs" courtes et qui posent une palette assez riche sur 3-4 min (il n'y que le temps de ces chansons, qui s'apparentent au format radio... c'est pas encore du easy listening dieu merci !!).
"Glasgow Snake": très bon morceau, agressif, qui prend une belle ampleur lorsqu'il est servi par une belle sono en live. "We're No Here" : elle nous rappelle peut être l'inquiétude et l'obscurité des mots Mogwai Fear Satan (n'allez pas y voir une quelconque comparaison) en live, elle clôt le concert. Impressionnante, déflagration assez poussée mais plus maîtrisée que les bruyantes "Stereodee" ou encore "Super Heros Of BMX".
"Acid Food": je commence même à l'aimer: elle fait penser dans sa construction aux pièces 'pop lyrique' de Rock Action ("Take Me Somewhere Nice", "Dial Revenge", "Secret Pint", etc...) les arrangements en moins. Prestation convaincante en live.

Voilà. Encore une fois, je ne prétends pas avoir la réalité et un doctorat sur Mogwai, je tente juste de dépasser les éternels 'mouais c'était mieux avant !!!'.

Ce qui est génial avec ce groupe, ce que j'aime tout autant "Helicon I" que "Friend Of The Night" ; entre-temps dix années sont passées, pour notre plus grand bonheur (consensuel) de fan.
Voilà. Encore une fois, je ne prétends pas avoir la réalité et un Doctorat sur Mogwai, je tente juste de dépasser les éternels "mouais c'était mieux avant !!!"
Bon   15/20



Posté le 27 juillet 2006 à 09 h 36

Ce dernier disque de Mogwai manque cruellement de relief... Cette musique est devenue grossièrement schématique, on sait une ou deux minutes à l'avance où le groupe va aller, c'est désespérant. Et quand ils osent sortir de leur schéma classique (enfin celui qu'on leur connaît depuis qu'on suit le groupe), on ne sent rien. Les guitares ont beau être puissantes et pesantes sur "Glasgow Mega-Snake", on n'entend rien. Même au casque, on a l'impression que le disque tourne chez le voisin. Au risque de passer pour un chantre du 'c'était mieux avant', je me souviens d'un groupe audacieux qui osait insinuer dans le tissu mélodique de ses morceaux des éléments rampants, insidieux qui grisaient le tout et donnait un effet clair-obscur qui se faisait tour à tour mélancolique, insidieux, troublant, mystérieux, agité qui marquait durablement l'auditeur et lui procurait d'intenses émotions ("Katrien", "Kappa", "Christmas Song", "Hunted By A Freak" par exemple)... Et ce, sans que ça ait l'air technique ou prétentieux, ce groupe a produit des disques (et les a magnifiés en live: je me souviens du concert monstrueux auquel j'ai assisté à Athènes en mai 2003) que je revisite encore et encore sans éprouver la moindre lassitude. Il me semble que le groupe a toujours la même ambition mais le 'On fait de la musique et on s'en fout qu'il y ait des gens qui nous écoutent, on vit notre trip à fond' montre ses limites sur ce disque... Pourtant, ils continuent à jouer méga-fort en live alors qu'il n'y a plus rien à écouter dans leurs constructions sonores. Du trouage d'oreilles en masse, rien de plus. En tant qu'auditeur, je n'ai pas l'impression d'être respecté et considéré comme un adulte ayant du discernement et du recul par rapport à ce que je recherche lorsque j'écoute de la musique. Pixies, Sigur Ros, Mogwai, même combat...
Insipide   7/20



Posté le 02 septembre 2006 à 11 h 19

Mogwai est un groupe unique en son genre, jouant une musique tour à tour majestueuse et flippante. En véritables terroristes du son, ils sont capables, lors de leurs concerts de faire fuir une partie du public rendu fou a force de décibels.
Seulement voilà, Mogwai fait à présent partie de la sphère musicale post-rock dont il ne se réclame pourtant pas, et même si la puissance destructrice et la mélancolie insidueuse de ce dernier opus font souvent mouche, force est de constater que rien, ou presque ne peut surprendre l'auditeur averti. Plus massif que le précédent Happy Songs (presque ambient), Mr. Beast est un bilan concis et émouvant d'un groupe important, peut-être l'album le moins innovant mais le plus abouti au niveau des textures sonores. "Friend Of The Night" est sans aucun doute un morceau qui fera date dans la carrière de Mogwai, tant sa mélodie et son son énorme en font quelque chose de très difficile à décrire, un truc à la fois doux et violent, une force d'accomplissement total qui laisse pantois.
Ce disque est à recommander à ceux qui souhaitent entrer dans l'univers des Ecossais, mais pour les plus exigeants je conseillerai plutot Rock Action, le sommet du groupe, bien plus original.
Bon   15/20



Posté le 30 août 2008 à 20 h 21

Tout d'abord, je ne suis pas un fan inconditionnel de Mogwai, étant donné que je n'ai que cet album là et quelques chansons piochées dans différents albums; je ne peux donc pas comparer cet album aux précédents du groupe: je considère juste ce disque qui m'a fait découvrir et adorer Mogwai !

Dès les premières notes de cet album, je sais qu'il va me plaire : un silence suivi d'une douce mélodie au piano, une ambiance plus ou moins électronique et bruitiste derrière, une montée en puissance et en profondeur appuyée par l'arrivée des guitares. Des mélodies croisées sur une base (ou un fond ?!) de rock puissant aux rythmiques lourdes: "Auto Rock" est une très bonne composition. Le plus énervé et distordu "Glasgow Mega-Snake" est séduisant par ses arrangements de guitare à la limite de la dissonance et son efficacité, malgré un manque de nuances plus marquées... La longueur de la piste est dommage. Le merveilleux "Acid Food" marque une pause avec une guitare envoûtante de douceur et un mielleux pedal steel, un rythme électronique charmeur et une voix presque murmurée. D'autant plus que sa lenteur marque une agréable volonté de détendre l'atmosphère. Cette dernière va se durcir avec la composition suivante, un "Travel Is Dangerous" aux envolées de guitare distordues rendant le "travel" un peu long car sans atterrissage... On attend donc... l'arrivée du magnifique, génial, parfait "Team Handed" : un voyage profond et léger en même temps, une ballade où rock et électronique se côtoient, douce et amère à la fois. Rien à redire. "Friend of The Night" ne séduit pas plus que ça, malgré des harmonies et un rythme entrainant; c'est le même problème avec "Folk Death 95", le groupe s'enferme dans un espace confiné et déjà trop exploité... "Emergency Trap" n'est pas vraiment là non plus pour rattraper le coup en "urgence", et c'est ici le seul problème de Mogwai : on a l'impression de n'évoluer toujours que dans les mêmes sphères, les mêmes ambiances et montées électriques pré-senties... mais on aime cet album pour ses perles rares musicales dont fait partie "I Chose Horses" et son texte déversé comme un exutoire sur un nuage musical détendu.
On arrive donc à la dernière piste. La fin se fait sentir, l'angoisse débute par des sons et des larsens dérangés avec une mélodie de guitare qui s'eclipse presque en accompagnant la tension. D'un coup, l'orage tombe avec une section rythmique au son énorme, des guitares lestées de plomb et trempées dans l'acide. Le déluge de distorsion et de lourdeur s'apaise maintenant et laisse flotter dans l'air un soufflement qui s'estompe doucement. Wow. Ca ça décoiffe.

L'album est fini, il m'a fait passé un très bon moment malgré quelques longueurs sur certaines chansons, mais le tout s'appuie sur des magnifiques compositions arrangées avec génie. C'est donc une trouvaille et un groupe talentueux, à la seule condition que Mogwai ne s'enferme pas dans une sphère instrumentale aux ambiances et aux constructions répétitives. A découvrir !
Très bon   16/20



Posté le 28 août 2009 à 09 h 45

Mr. Beast, c'est déjà une très bonne invitation à la découverte d'un autre genre musical, inconnu lorsqu'on se contente de ce que diffusent les radios. Très accessible pour le néophyte qui n'a jamais entendu (parler) de ce rock où la plus grande place est laissée aux instruments, de ce rock qui sort des sentiers battus, avec ses morceaux longs, parfois planants, souvent surprenants.
Mr. Beast, pour moi c'est avant tout "Auto Rock" et "Friend Of The Night". Deux morceaux en apparence similaires du fait des instruments employés (à noter la présence fort appréciable d'un piano), mais que l'on différencie pourtant sans aucun problème. Et tous deux excellents.
Ca commence doucement, ça monte progressivement et ça finit par exploser, comme bien souvent avec ce groupe (ce qui fait leur charme).
Mais limiter Mr. Beast aux deux morceaux m'ayant fait la plus forte impression lors de ma première écoute serait injuste, car l'album recèle bien d'autres perles.

L'album s'ouvre sur "Autorock", puis vient "Glasgow Mega Snake". C'est puissant, lourd, parfois violent, en apparence cacophonique, et pourtant mélodieux, un comble. Un morceau vraiment surprenant (Mogwai retentera l'expérience avec "Batcat" dans The Hawk Is Howling, mais échouera). S'ensuit un "Acid Food" plutôt calme, chanté, correct mais loin d'être excellent. Puis "Travel Is Dangerous", chanté lui aussi, plutôt sympathique. "Team Handed" est particulièrement calme, ce qui fait son charme.
Le sixième morceau, c'est "Friend of the Night", une merveille, j'en ai déjà parlé. C'est empreint d'une certaine tristesse, ça prend aux tripes, c'est entraînant, bien travaillé. Une merveille vous dis-je. "Emergency Trap" le suit. Court, calme, mélodieux. "Folk Death 95" est bon, même s'il n'est pas celui dont on se souviendra le plus au vu de la qualité des autres morceaux. Court également, ce qui peut surprendre quand on connaît les autres albums du groupe. Avant dernier morceau, "I Chose Horses". Egalement court, la musique couvrant aisément la voix murmurant qui l'accompagne. Le calme avant la tempête. Car le morceau qui clôture l'album est monstrueux.
"We're No Here". Ca commence doucement, mais on se doute que ça ne va pas continuer ainsi. Et ça explose, rapidement même, ne laissant aucun répit avant de s'éteindre progressivement. Un peu à la manière d'une petite pluie légère suivie d'un gros orage, venu plus rapidement qu'on ne le pensait. Particulièrement sombre et puissant, la conclusion rêvée.

Quand on compare Mr.Beast à ses grands frères, on sent que Mogwai a franchi un cap. D'ailleurs, les écossais le garderont pour The Hawk Is Howling, un peu plus inégal que son prédécesseur (mais bon quand même). Du fond du coeur, merci Mr. Beast. Je vous dois beaucoup. La découverte d'un groupe dont je suis depuis fan, et d'un genre musical que je ne suis pas prêt de lâcher.
Exceptionnel ! !   19/20







Recherche avancée
En ligne
164 invités et 3 membres
Arno Vice
Poukram
Climbatize
Au hasard Balthazar
Sondages
En concert, tu n'aimes pas :