The Young Gods

Clisson [Hellfest, Terrorizer Tent] - vendredi 18 juin 2010

"The Young Gods au Hellfest !? Je prends ma place tout de suite, et une autre pour mon chien !" Voilà à peu près ce que je m'exclamai en découvrant que le groupe suisse allait être de la sixième édition du festival de metal, surtout en voyant d'autres noms tels que Deftones, Ulver, Sigh ou Godflesh. Le jour dit, alors que je cuvais mon vin, étendu sur l'herbe près du stand galettes, bercé par l'écho d'un groupe de black metal roumain, j'entendis la grosse caisse du batteur Bernard Trontin, signe que le groupe préparait sa performance. En bon fanboy, je me précipitai alors sous la chapiteau uniquement peuplé de timbrés portant des t-shirts orné des trois petits bonshommes, symbole du groupe. Et lorsque le claviériste Alain Monod testa son instrument en balançant des sons issus de différents albums du groupe, en particulier leurs mythiques deux premiers, on put sentir une vague orgasmique traverser la petite foule de fans. Le concert démarra finalement avec un Franz Treichler prenant la guitare pour deux morceaux introductifs, instrumentaux ou presque, assez loin de la musique habituelle du groupe, plus rythmée et dépouillée. Un début presque enivrant, très porté sur l'ambiance, limite psychédélique, vraiment très bon, et le public commença à affluer. Le groupe enchaîna ensuite sur un titre du dernier album Super Ready / Fragmenté, "C'est Quoi C'est Ça", où Franz délaissa sa guitare pour se concentrer sur les vocaux. On revint là sur un style plus familier du groupe, l'album étant en lui-même assez régressif (ce qui n'est pas forcément un défaut). Cependant, bien que je n'ai écouté cet album qu'une seule fois, je dois avouer ne pas être très fan de ce morceau, même si en live c'était tout de même chouette. Mais j'espérais secrètement que le groupe allait jouer quelques classiques comme les fantastiquement incommensurables "Fais la Mouette", "Did You Miss Me?" ou "L'Amourir"... Eh bien, comment dire... Alors que "C'est Quoi C'est Ça" touchait à sa fin, la musique s'arrêta brusquement. Sans l'expression surprise des trois musiciens, on aurait pu croire à une coupure volontaire... Mais non, il s'agissait bel et bien d'un problème technique ! Alors que la terreur envahissait mon esprit et que la tente se plongeait dans le noir, le groupe s'affairait sur scène et en coulisses, sous les cris déçus du public. Quelques minutes plus tard, Franz Treichler revint finalement pour annoncer la nouvelle tant redoutée : c'était fini. AAAAAAAAAAAAAAAARRRRRGHHHHH NON !!! Je me faisais une telle joie de voir les dieux suisses, j'espérais tellement entendre "Did You Miss Me?" ! Je n'étais sûrement pas le seul à être aussi déçu, et malgré le sourire de Franz, on se doutait que le groupe également. Le public décerna malgré tout une belle salve d'applaudissements à ce groupe génialissime, mais on sentait l'amertume flotter dans la tente... D'autant que le groupe qui devait passer après, rien d'autre que Godflesh, souffrit également de problèmes techniques, sans doute liés, qui empêchèrent les Anglais de jouer l'heure prévue en entier... Alors au final, The Young Gods n'ont joué que trois morceaux pour à peine vingt minutes de concert... Difficile d'évaluer une telle prestation, mais mon amour sur ce groupe l'emporte... En espérant pouvoir parler plus longuement d'eux la prochaine fois !


Sympa   14/20
par Jumbo


Proposez votre chronique !





Recherche avancée
En ligne
190 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
Levé du mauvais pied, je suis plutôt "réac'n roll" : Ras-le-bol...