Nits

Paris [L'Alhambra] - lundi 07 décembre 2009

Le soir des grandes premières : première visite dans cette salle, première écoute de Nits et première rencontre avec un membre élégant, doux et raffiné de ce site. Cela partait donc pour être une bonne soirée, qui avait d'ailleurs excellemment commencé grâce à de nombreux verres de vin blanc.
Juste le temps de se poser une fesse (concert assis oblige) et Cascadeur entame un set court mais plutôt réussi. Seul sur scène avec ses pédales et ses samplers, la pop gentiment électronique du jeune homme fonctionne bien, sous ses faux airs d'Antony & The Johnson. Je ne vais pas crier au génie, ni même acheter un album, mais ça fait passer un bon moment tout en faisant connaissance avec nos voisins de siège, qui s'avéreront de fieffés emmerdeurs.
Musicalement, j'avais un gros a priori sur Nits et ce n'est pas le fait de les avoir vus sur scène qui aura changé quoi que ce soit. Leur attitude n'a rien de rock'n roll (j'avais l'impression de regarder un club de comptables anonymes faire une jam irlandaise), la musique est ennuyeuse à mourir et en plus, peut-être par manque de chance ce soir-là, il se trouve qu'ils drainent un public absolument insupportable qui ne tolère aucun chuchotement. Bref, t'es dans ton fauteuil, tu la fermes et t'applaudis quand on te le dit. Un coup trop tôt ou un coup trop tard et tu passes pour le hooligan ivre de service qui est venu au concert pour foutre la zone. Le placement au balcon permettait d'avoir une bonne vision de la scène, ce qui en général est un plus, mais comme là il ne se passe non plus rien sur ladite scène, ben c'est juste chiant et tu te demandes ce que tu fous là. Comme il se doit, le groupe n'a pas joué la seule chanson qui trouvait grâce aux yeux du membre X_Silence que j'accompagnais pour l'occasion, d'où colère, d'où friction avec nos voisins de derrière et d'où qu'on les a envoyés chier avant de partir, quelques titres avant le final. Je sais bien que ce groupe jouit d'une bonne réputation mais les voir en concert est une véritable purge et, pire que s'endormir, on s'emmerde.
Bref, je recommande Cascadeur qui a lui seul propose un bon spectacle à la fois sonore et visuel, je renvoie Nits dans l'oubli dont il n'aurait jamais dû sortir et reste affligé par ce public snob et détestable. Je préfère encore les fans de Donoré ou de Frédéric François !


Sans intérêt   8/20
par Arno Vice


Proposez votre chronique !





Recherche avancée
En ligne
110 invités et 4 membres
Naum
Onsefoutdenous
OLivier
Pab
Au hasard Balthazar
Sondages
Les Pochettes de disques, elles vous font quel effet ?